• ads
agricu

Un Français sur les 1 an de présidence Macron : « Tout augmente, sauf nos salaires ! »

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
15 septembre 2018
1 View
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Parfois en allant ici et là pour chercher des informations sur lesquelles commentées je tombe sur ce type de perles qui entre nous me laissent excessivement perplexe. Ce monsieur dans un cri du cœur affirme ce que tout le monde voit dans son porte-monnaie, qu’en réalité le macronisme ce n’est qu’une baisse de pouvoir d’achat accélérée.

Entre nous qu’attendaient tous ces gens d’Emmanuel Macron ? Ils pensaient réellement que celui-ci venant de « l’énarchie », n’ayant jamais vraiment travaillé, n’ayant jamais un pied dans une quelconque entreprise, allait révolutionner l’économie en France en changeant quelques virgules dans quelques articles du code du travail ? C’est surprenant, ça confine même à la connerie.

J’écris et je pense qu’à force c’est rentré dans la tête des lecteurs, que nous avons 2 pôles prenant l’ensemble des finances des Français c’est d’abord l’assistanat qui représente 700 milliards d’€ par an et la fonction publique non régalienne (collectivité, entreprises publiques, agences d’état etc.) équivalent elle aussi à 700 milliards, de l’autre côté vous avez l’ensemble des impôts et des taxes des Français dépassant les 1100 milliards d’€.

Voilà 1400 milliards d’€ chaque année de dépense et 1100 milliards d’€ de recettes, c’est le budget national, par conséquent vous avez dès le 1er janvier un déficit de 300 milliards par an et ça depuis 40 ans. C’est pas compliqué si vous ne touchez pas drastiquement ces 2 pôles vous aurez de la part de l’Etat un racket sur votre porte-monnaie.

Macron laisse faire et en plus il continue ET l’assistanat dont il va augmenter de 8 milliards et la fonction publique non régalienne. Du coup vous continuerez à payer encore et toujours pour ce soi-disant modèle social, qui vous fait payer 100€ pour récupérer 5 malheureux euros. Après si les gens veulent continuer ainsi on peut plus rien pour eux.

SOURCE LE PARISIEN

  • Commentaires

    Commentaires