• ads
caisse d'allocation familiale93

En France un assisté peut gagner jusqu’à 2535€/mois, soit 2 salaires d’un employé au SMIC !

De Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/,
. Economie
25 février 2019
609 Vues
Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/
Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/

C’est beau la France… même si ça nous coûte un bras

Dans la série c’est beau la France… même si ça nous coûte un bras, aujourd’hui, le cas de la mère isolée avec enfants…

Alors que je me promenais sur facebook, je vois passer un post qui m’interpelle: le montant des diverses aides que peut recevoir une mère isolée. Alors certes, j’imagine que cela n’a rien de savoureux ni de plaisant que d’être mère isolée (ou père isolé, cela marche aussi) mais néanmoins, contrairement à ce que l’on nous rabâche, ce n’est pas non plus la galère si on est un tant soit peu débrouillarde ou bien soutenue par les assoces spécialisées.

Vu la somme, j’ai voulu vérifier en allant sur le très sérieux site du Crédit Social ainsi que sur le site du gouvernement Service-Public.fr . Le post disait vrai et avait même oublié quelques autres « avantages ».

Ainsi, prenons le cas d’une mère isolée sans travail avec 3 enfants. Dans le calcul qui suit, l’un des enfants doit avoir au moins 3 ans, l’un des autres enfants a plus de 15 ans:

1- RSA mère isolée avec 3 enfants……………………….. 1 414 euros

2- Allocation soutien familial………………………………..  345 euros   (115 euros x 3)

3- Complément familial………………………………………..  256 euros

4- Aide de Pôle Emploi pour la garde des enfants……. 520 euros

Sous- TOTAL………………………………………………………………. 2 535 euros

5- Prime de Noël………………………………………………………. 335,39 euros

6- Prime de rentrée Scolaire………………….jusqu’à……….. 401 euros si l’un des 3 enfants à plus de 15 ans

TOTAL annuel: 2 535 x 12 mois + 335,39 + 401,00……………. 31 156,39 euros

TOTAL annuel divisé par 12 mois…………………………………………   2 596,36 euros nets !

Soit un soupçon de plus que 2 smics nets !

2 596,36 euros auxquels on peut ajouter comme autres avantages ou aides liés à la « fonction »:

– Exonération de la taxe d’habitation

– Remboursement à 100% des frais médicaux

– Tarif préférentiel pour le gaz et l’électricité

– La Page si arrivée d’un quatrième enfant (ben oui quoi, on peut être mère isolée et tomber enceinte) : 170 euros maximum + 941 euros de prime de naissance

– Priorité pour l’accession à un logement HLM

– Une fois le logement HLM accordé, perception des APL et possibilité de prise en charge de la caution et des premiers frais d’aménagement par le Fonds de Solidarité Logement.

– Gratuité accordée (ou réduction importante) par certaines communes et/ou départements pour les transports en commun et les tarifs de cantine scolaire.

Il va de soi qu’avec de tels « revenus », la mère isolée pourra sans trop de difficulté obtenir des prêts ou crédits (à la consommation, achat voiture, désendettement, etc…), certaines officines, y compris la CAF, se sont spécialisées sur ce « marché »; le Crédit Social vous indiquera les démarches à suivre…

Comme quoi, pour qui est débrouillard ou sait se faire aider, la situation de mère isolée peut ne pas être  si pénible que cela, méfiez-vous donc des discours misérabilistes de, par exemple, La France Insoumise … De là à imaginer que certaines (ou certains) en profitent, il n’y a qu’un pas à franchir… Et puis, vous me direz, à ce tarif, je ne vois vraiment pas l’intérêt d’aller bosser… C’est beau la France !

[ Il y a en France 2,4 millions de familles monoparentales (mère seule ou père seul, travaillant ou pas). D’après le recensement de la population de 2009 (source INSEE, je n’ai pas trouvé plus récent), 4 % des personnes non immigrées de 15 ans ou plus sont à la tête d’une famille monoparentale ; c’est le cas de 6 % des immigrés du même âge. Ainsi, être à la tête d’une famille monoparentale est plus fréquent chez les immigrés que chez les non immigrés. C’est particulièrement vrai pour les femmes : 10 % des femmes immigrées de 15 ans ou plus sont mères de famille monoparentale, alors que c’est le cas de 7 % des non immigrées.

La fécondité des femmes descendantes d’immigrés ne diffère pas de celle des femmes sans lien avec la migration. En 2010, elles ont eu en moyenne respectivement 1,85 et 1,86 enfant par femme, tandis que les femmes immigrées ont une fécondité plus forte s’élevant en moyenne à 2,73 enfants par femme. Si, pour les immigrées, la fécondité varie selon le pays d’origine, cela est moins marqué pour les descendantes d’immigrés. ]

 

  • Commentaires

    Commentaires