• ads
Poignard2 (1)

Montpellier : poignardée au visage à 14 ans, après avoir surpris deux cambrioleurs

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Société
1 avril 2019
121 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

On ne vous dit pas tout !

Montpellier (Hérault), une jeune fille de 14 ans a été agressée à coups de couteau, ce mercredi 26 mars, vers 15 h, alors qu’elle rentrait chez elle, dans la résidence située rue de Las Sorbes.

Sur le même palier que son appartement, elle surprend deux voyous tentant de forcer la porte de l’appartement voisin.

Ils la poignardent de deux coups de couteau, l’un au visage et le second à l’abdomen.

Elle réussit à s’échapper et se cacher, restant prostrée jusqu’à l’arrivée de ses parents, vers 17 h 30.

Traumatisée, l’adolescente a été transportée vers l’hôpital.

Les deux agresseurs sont en fuite.

Saint-Étienne (Loire), toujours ce même mercredi, vers 16 h 45, deux jeunes femmes d’une vingtaine d’années se promènent en plein centre-ville, entre les rues Désiré Claude et Émile Reymond.

Elles profitent des derniers rayons du soleil couchant lorsqu’elles sont croisées par deux individus.

L’un des deux sort une bombe lacrymogène et gaze brusquement l’une des deux jeunes femmes, celle qui est enceinte de sept mois et qui a le moins de chance de pouvoir se protéger, sinon se défendre.

En même temps le second agresseur l’agrippe violemment, fouille son sac et lui vole son téléphone portable.

Elles ont bien de la chance de ne pas avoir subi le sort de la jeune Aixoise, la semaine dernière à Marseille : mourir pour un portable !

Les deux voyous prennent la fuite et sont toujours recherchés par la police locale.

C’était le 19 février 2018, devant la gare Matabiau, à Toulouse, deux individus, âgés de 20 et 27 ans, d’origine algérienne et sans domicile fixe, gisent sur le sol, poignardés à coups de couteau.

Quelques minutes plus tard ils sont déclarés morts, touchés au cœur et au cou, dans des circonstances difficiles à expliquer.

Des témoins, entendus par les enquêteurs de la sûreté départementale, prétendent que les deux SDF se seraient entretués.

Immédiatement la rumeur d’un crime raciste parcourt la cité rose, elle enfle. On va voir ce que l’on va voir dès le prochain week-end !

Manque de pot le meurtrier est appréhendé quelques heures plus tard. Il s’agit également d’un jeune Algérien, venu de Mostaganem (Algérie), mineur puisque âgé de 15 ans.

Il fréquentait ce groupe de marginaux, aux abords de la gare et, ce jour-là, il reçoit un coup de machette au visage.

Aussitôt il sort son couteau et réplique violemment par un coup de couteau porté au torse de son agresseur.

Un copain de ce dernier, qui n’est pas armé, se porte à son secours et reçoit, à son tour, un coup de couteau au niveau de la gorge et s’écroule.

Ce mercredi 27 mars 2019, le tribunal pour enfants, statuant en matière criminelle, juge cette sordide affaire et se prononce à huis clos.

Pour ce double crime, le mineur algérien, âgé aujourd’hui de 16 ans et demi, est condamné à 8 ans de prison ferme.

Je vous laisse imaginer dans quel état il ressortira !

Apparemment son expulsion, à l’issue de sa condamnation, n’a pas été réclamée.

 

  • Commentaires

    Commentaires