• ads
macron bouteflika

Le Grand Débat national de Macron est le plus grand foutage de gueule contre les Français depuis au moins 10 ans

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
10 avril 2019
31 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Tout ça pour ça ?

Sous la « Grande Verrière  » du « Grand Palais », nous avons eu un « Grand Show » à l’occasion de la « Grande restitution » du « Grand Débat » !

Après 22 semaines de manifestations des gilets jaunes, et 3 mois de discussion tout azimut, Edouard Philippe a résumé le Grand Débat en 4 axes : une immense exaspération fiscale, une exigence de fraternité et de proximité, une exigence démocratique et une exigence climatique.

Fallait-il consommer tant d’énergie et dépenser parait-il, 12 millions d’euros, pour enfoncer de telles portes ouvertes ! Le ras-le-bol fiscal est déjà une réalité depuis la deuxième année du quinquennat de François Hollande !

Mais pourquoi certaines portes sont-elles restées fermées ?

Cadenacées, même, par la majorité présidentielle !

Comme par exemple, l’immigration incontrôlée qui a des conséquences évidentes et désastreuses sur l’insécurité, l’équilibre des comptes sociaux et sur les difficultés de l’Education nationale.

Voici une contribution de Christian54 qui ne mâche pas ses mots sur Jupiter et son grand débat :

La grande mascarade …  ou du Grand Débat au Grand Dépit.

Voilà maintenant 22 semaines que la rue s’agite chaque samedi. La seule nouveauté c’est que, comme par miracle, le pouvoir a trouvé – enfin – le moyen de limiter la casse. Ils en ont mis le temps ! De là à penser, comme un bon conspirationniste, que c’était fait exprès pour faire monter la mayonnaise, il n’y a qu’un pas …

Pour endiguer la contestation, notre jupiterne a institué un Grand Débat. Foutaises ! C’est seulement un Interminable Monologue. Notre gamin vibrionnant, comme tout sale gosse, ne supporte pas la contradiction. Alors il interroge ses interlocuteurs, leur laisse un bref instant pour poser leur question, puis se lance dans une réponse qui a des relents de diarrhée verbale et qui occulte totalement le problème posé pour ne servir que de faire valoir à la Réponse Éclairée de la Glorieuse Pensée Élyséenne. Fermez le ban !

Et cette bonne presse, pas vraiment aux ordres mais il s’en faut de si peu, qui s’extasie sur l’élyséenne prestation, sur l’admirâââble capacité du dictateur en herbe à pérorer durant des heures (Castro ne faisait pas si bien) avec autant d’à propos que de pertinence. Vous vous y êtes laissé prendre vous ? Dès que j’ai vu – et cela n’a pas tardé – qu’aucun dialogue n’existait, il est devenu pour moi évident que le terme de débat n’était qu’une gigantesque imposture !

Mais il y a bien pire !

Notre juvénile penseur, pour rédiger sa copie qui selon moi ne mérite pas, loin s’en faut, la moyenne, occulte les sujets qui le dérangent mais sont pourtant au centre des préoccupations de ses examinateurs ! Il est tout bonnement hors sujet. Ainsi, l’orientation de toute notre société est-elle entre les mains d’un apprenti sorcier immature et manipulateur, avide de plaire à tout le monde au point de s’exhiber avec n’importe quel saltimbanque et de frayer avec les plus infréquentables. Surtout, son ego est si démesuré qu’il ne supporte que des médiocres et des serviles autour de lui, et se débarrasse de tous les meilleurs. Mais le pire est que, malgré son désir maladif d’être aimé voire idolâtré, il est tellement incapable de concevoir que d’autres personnes qui pensent différemment de lui peuvent être intelligentes, il ne peut s’empêcher de n’en faire qu’à sa tête. Et cela empire de jour en jour.

Nous avions pourtant été alertés le soir où il avait réquisitionné la Cour du Louvre pour se faire admirer après son élection… Tout était présent sous nos yeux, mais nous n’avions pas osé y croire et, de toute façon, il était déjà trop tard.

Et puis voilà qu’en plus notre Génie Imaginatif Illimité a un cœur merveilleusement accueillant et que dans son incommensurable bonté il a conçu le projet de nous gratifier d’une journée commémorative du génocide rwandais ! Merveilleux non ? Il va bien trouver le moyen de nous en transférer la totale responsabilité, et nous condamner au repentir … S’il veut prendre sur son dos le poids de ce génocide, grand bien lui fasse, mais qu’il en garde la responsabilité pour lui seul et cesse de vouloir me culpabiliser ! Ces démiurges fous qui, sans arrêt, nous rendent responsables du pire pour mieux nous dominer sont les plus malfaisants. Je ne supporte pas qu’un despote immature me dicte mes pensées surtout lorsque les siennes sont des plus perverses.

De plus en plus, je me demande si notre Napoléon-Jupiter est la tête pensante de la période de plus en plus délétère que nous vivons actuellement …  N’est il pas bien plus probable qu’étant infiniment redevable à un gang de faiseurs de rois, celui qui n’était rien, qui n’avait rien, leur a tout cédé ? Inconnu sous le précédent squatter de l’Elysée, sans avoir jamais rien créé ni expliqué, il devient tout puissant du jour au lendemain !

On voit le résultat avec la grande braderie des bijoux de la couronne : Alsthom, ADP, les autoroutes, etc … pour le plus grand profit des fabricants d’éoliennes, des Vinci, des chinois. Mais ce n’est pas tout … Un article du Point intitulé : le nucléaire a sauvé deux millions de personnes, relate une discussion avec Michael Shellenberger, un écologiste américain pragmatique nous montre à quel point les esprits sont manipulés. Nombre d’articles évoquent la dangerosité et les méfaits des éoliennes (quand je repense aux émissions la France défigurée de ma jeunesse) ou encore le fait démontré que les nouveaux moteurs diesel émettent moins de particules fines que l’essence, j’ai le sentiment profond d’une inadmissible trahison des Zélites pour des motifs purement électoralistes ou pire encore matériels !

Et, de surcroît, toutes les valeurs qui ont fait la France sont systématiquement foulées aux pieds au profit d’un mondialisme affolant, dont le pays ne peut absolument pas tirer le moindre profit, pour complaire au droit de l’hommisme le plus destructeur. Mon grand-père maternel, qui avait fait Verdun, disait avec son bon sens paysan qu’à force de prendre les vessies pour des lanternes, on finit par attraper une chaude-pisse, parfaite définition du macronisme et de ses conséquences nocives.

Combien de temps allons nous pouvoir survivre malgré Macron, ses sbires, ses amis et ses séides ?

La France a t’elle encore un avenir ? Il est permis d’en douter.

Christian54 pour Adroite, fièrement !

  • Commentaires

    Commentaires