• ads
loiseau

Européennes : la liste En Marche s’effondre dans les sondages, c’est normal elle est nulle

De Pasidupes blogueur, https://pasidupes.wordpress.com/
. Politique
17 avril 2019
118 Vues
Pasidupes blogueur http://pasidupes.blogspot.fr/
Pasidupes blogueur
https://pasidupes.wordpress.com/
LREM serait toujours en tête, selon Harris Interactive
Le dernier sondage sur les élections européennes 2019 publié dimanche 14 avril place la liste LREM deux points devant le Rassemblement national.
Il est temps de faire monter la peur autour du risque d’un retour aux « années 30″, chères à Macron (la « lèpre nationaliste » et une Europe « divisée par les peurs, le repli nationaliste ») et Darmanin (« la peste brune »).
De leur côté, les sondages s’enchaînent à la vitesse grand V. L’un des derniers en date, rémunéré, a été diffusé dimanche 14 avril. Réalisé par Harris Interactive, propriété de ITWP (le Belge Verlinvest) via Toluna, et Agence Epoka, ce nouveau sondage donne la liste de La République en marche alliée au MoDem (22,5 %) devant celle du Rassemblement national (20,5 %), avec deux points de plus, pour les européennes 2019, sachant que la marge d’erreur est d’au moins 3 points.

Le directeur du département Politique & Opinion de Harris Interactive est Jean-Daniel Lévy, qui vient de l' »institut » CSA, dont l’actionnaire unique est Vincent Bolloré, depuis 2008 à hauteur de 40 % du capital. Le 1er décembre 2010, celui qui est nommé président de l’entreprise CSA est Bernard Sananès, le manipulateur qui a micro ouvert à BFMTV.

Résultat de recherche d'images pour "Bernard Sananès BFMTV"
27 février 2019
Si le rapport de force reste globalement stable en comparaison avec la précédente enquête du même institut datant du 10 mars, LREM et RN gagnent toutefois 0,5 % en un mois.

Résultat de recherche d'images pour "JD Levy INSTITUT CSA"En 2011, Harris Interactive avait « payé » son panel de Français pour son étude  plaçant Marine Le Pen (FN) en tête des intentions de vote au 1er tour de la présidentielle, affirma le site Mediapart, l’entreprise commerciale reconnaissant des « incitations » financières pour le fidéliser.Finalement, le directeur du département opinion de l’institut, Jean-Daniel Lévy, photo, a formellement contesté toute « rémunération ». « Il ne s’agit en aucun cas d’une rémunération » des sondés, a-t-il assuré. Mais d’après le site d’information Mediapart, Jean-Daniel Lévy « est bien obligé de reconnaître » que son entreprise pratique une forme de « rémunération ». « Pour attirer le chaland et le motiver à répondre à son enquête, réalisée sur Internet, l’institut [?] a organisé un jeu-concours et fait miroiter une récompense. Au final, 7. 000 euros ont été offerts à l’un des 1.600 membres du panel« , était-il ajouté.
« Harris Interactive privilégie le système de participation à un jeu-concours (contrôlé par huissier) permettant de gagner des lots (chèques bancaires) via un tirage au sort », indique encore cette entreprise mercantile.
Un autre spécialiste des sondages politiques, Frédéric Dabi, de l’Ifop, admet également que son institut dédommage les gens pour le temps passé à répondre.
Dans Le Parisien, Harris Interactive a publié deux autres sondages plaçant la présidente du FN en tête du premier tour de la présidentielle dans tous les cas de figures. Selon la même méthode, les commerçants réactivent l’intox qui a déjà fait ses preuves, agitant le chiffon rouge du FN/RN.

Le duo de tête se détache toujours largement des autres formations, insistent les sondeurs de gauche dite modérée : LR (Les Républicains) est en courbe ascendante et obtient 14 % (+1) d’intentions de vote, devant La France insoumise (9 %, stable) et les écologistes d’EELV (7,5, – 0,5 point), le Parti socialiste (6,5 %, +1,5), Debout la France (4 %, -1) et Génération·s (4 %, +1).

Harris Interactive a juste fait passer à la trappe Ian Brossat, tête de la liste PCF, encourant du même coup la colère de Marlène Schiappa, grande prêtresse de la lutte contre les discriminations, notamment politiques et sexuelles, et de sa « brigade anti-discrimination » (BADI).

Si le scrutin avait lieu dimanche et si ma tante transgenre exprimait le fond de sa pensée, une liste des Gilets jaunes, toujours hypothétique, recueillerait 2,5 % (- 0,5), selon cette enquête pour LCI, RTL et Le Figaro. Et sinon, à qui Harris Interactive ferait-il don de ces points là?…
Les taux varient en fonction des préférences de l’entreprise sondagière 
Résultat de recherche d'images pour "JD Levy INSTITUT CSA"
Harris Interactive ressort finalement la liste du PCF de son cul de basse-fosse : Ian Brossat gagne 1,5 point à …2,5 %, tandis que la liste Lutte ouvrière perd un point à 1 %. La liste Les Patriotes de Florian Philippot enregistre 1 % d’intention de vote (- 1), tandis quel’UDI de Jean-Christophe Lagarde et l’UPR de François Asselineau gagnent un point à 2 %. Ce qui tombe bien, car à Strasbourg, ces deux-là n’hésiteraient pas à s’allier avec LREM. En même temps, dans cette opération de vases communicants, Jean Lassalle a jeté l’éponge, faute de prêt bancaire.
Difficile à dire par quiconque sauf Harris Interactive, mais l’absence d’une liste Gilets jaunes profiterait au RN qui passerait à 21 % des intentions de vote, aux écologistes (8 %) et à LFI (9,5 %), alors que LREM/MoDem resterait stable à 22,5 %. Pour obtenir des élus, une liste doit recueillir au moins 5 % des votes.
L’immigration arrive en tête des thèmes considérés comme importants (42 %, +2), juste devant le pouvoir d’achat (41 %, stable), les impôts (38 %, +4) et l’environnement (37 %, +3). Voyez à qui profite donc la politique de Macron, si ce n’est au FN…
Enquête réalisée en ligne les 12 et 13 avril auprès de 1.031 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat. Elles donnent une indication du rapport des forces et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

 

  • Commentaires

    Commentaires