• ads
AlainPeyrad

Narbonne : Alain avait 59 ans, il est mort devant chez lui, massacré par 4 racailles

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Société
6 juin 2019
23 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

On ne vous dit pas tout !

Narbonne (11) – Dimanche 26 mai à l’aurore, c’est à une dizaine de mètres de l’entrée de la pension de famille où il logeait, 32 rue Francis Marcero, qu’Alain Peyrad, âgé de 59 ans, a trouvé la mort.

Il a eu la malchance de croiser quatre jeunes voyous, âgés d’une vingtaine d’années et pris de boisson, qui l’ont tabassé en pleine rue, et sans aucune raison autre que celle de lui voler son portefeuille.

Ils ont été appréhendés et deux de ces racailles, tous de la région lézignanaise, mais dont on ignore les identités et les origines, ont été mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort ».

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un déchaînement de violence dû à une très forte consommation d’alcool chez les agresseurs.

Alain Peyrad vivait seul depuis deux ans dans cette pension de famille et, selon les témoignages de ses connaissances, il était très apprécié pour sa serviabilité et son humour. Tous sont très tristes et choqués : « Il a dû vouloir acheter des cigarettes ou prendre un café dehors. ».

La crainte, la peur de sortir à des heures de faible affluence, ou la nuit, sont devenues palpables parmi ces quelques résidents âgés !

Saint-Étienne (Loire) – Vendredi 24 mai vers 17 h 30, devant la gare de Châteaucreux, une jeune femme range son portable dans la poche arrière de son jean lorsqu’un voyou s’en empare et s’enfuit en courant.

Le compagnon de la jeune femme se lance à sa poursuite mais, quelques dizaines de mètres plus loin, rue Constant Milleret, il est attendu par un groupe de racailles complices qui le projettent sur le sol et le rouent de coups de pieds.

Cela provoque un important attroupement de témoins jusqu’à l’arrivée de la police.

Trois voyous, âgés de 17 et 18 ans, sont interpellés et placés en garde à vue, tous originaires de Roche-la-Molière et de Saint-Étienne.

Sarreguemines (Moselle) – Dimanche en fin d’après-midi, vers 18 h, rue Albert 1er, trois coups de feu. Un jeune homme d’une vingtaine d’années est abattu par balles dans le thorax et l’abdomen.

Il se précipite vers le patron d’un restaurant voisin et s’agrippe à son tee-shirt, tout en lui criant : « Ils veulent me tuer ».

Il s’écroule et, malgré l’intervention d’un couple de riverains qui lui apporte les premiers secours, il succombe à ses blessures.

Ce jeune homme, Logan Schmitt, pratiquait la boxe anglaise et sa petite amie est apprentie boulangère en centre-ville.

Les tireurs ont pris la fuite, selon un témoin dans une voiture de marque « Citroen » C3, de couleur beige, dans laquelle se trouvaient plusieurs individus.

**Laure Nobels, 16 ans, avait été étranglée à mort le 9 mai 2012 par un « petit ami » rencontré depuis à peine quelques mois, Zaïn, âgé de 17 ans à l’époque.

Il avait été condamné à 14 années de prison mais fin 2018 il a bénéficié d’une libération sous surveillance électronique et, depuis quelques jours, il est définitivement libre sous condition.

Laure était une étudiante passionnée de littérature et ses parents ont créé la « Fondation Laure Nobels » pour aider les jeunes écrivains.

Ils sont, et cela se comprend, très en colère contre la libération de l’assassin de leur jolie fille !

**Copie de la « Lettre ouverte » adressée à Mgr de Romanet, évêque aux armées françaises, par les officiers généraux, les officiers supérieurs, les officiers et sous-officiers de l’armée française :

« À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! »
Saint Augustin

Monseigneur,
Pour la première fois de son histoire, et nous l’espérons ardemment, pour la dernière fois, l’appel à la prière islamique a été chanté dans la cathédrale des Invalides pour le vingtième anniversaire de la « paix » au Kosovo le mercredi 22 mai dernier.
L’Adnan sunnite a ainsi été chanté dans l’enceinte de l’église des Soldats. En voici, pour mémoire, les paroles :

« Allah est le plus grand
J’atteste qu’il n’y a de dieu qu’Allah
J’atteste que Muhammed est le messager de Allah
Venez à la prière
Venez à la félicité,
La prière est meilleure que le sommeil.
Allah est le plus grand.
Il n’y a de vraie divinité hormis Allah. »

Certes on nous dira qu’il s’agissait d’un « concert pour la paix intitulé « L’homme armé, messe pour la paix » de Karl Jenkins, chanté par le chœur et l’orchestre de la « Philharmonic » du Kosovo, organisé à l’initiative de « l’ambassade de la république du Kosovo » pour marquer le vingtième anniversaire de la fin de la guerre  au Kosovo et « rendre hommage sans considération ethnique à la France et à l’armée française qui ont contribué à la paix dans les Balkans » selon les mots de  « l’ambassadeur du Kosovo » à Paris, M. Qëndrim Gashi. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une profanation, infiniment scandaleuse autant que douloureuse à nos cœurs d’officiers et sous-officiers français et chrétiens.

Nous savons bien sûr que le diocèse aux armées est utilisateur et non affectataire de la cathédrale Saint- Louis des Invalides. C’est le musée de l’armée qui en est l’affectataire et nous savons également que le diocèse n’est pas décisionnaire des « concerts » qui s’y déroulent et n’a pas été associé au contenu du présent « concert » organisé sous l’égide de l’ambassade du Kosovo à Paris.

Sans préjuger des responsabilités qui seront établies dans cette affaire, et notamment celles de l’autorité décisionnaire, sans insister sur le caractère douteux de la soirée de concert ainsi organisée par le représentant d’un État pour le moins controversé, certes reconnu par la France mais non reconnu par l’ONU, il apparaît aux signataires de cette lettre qu’il y a là un événement d’une gravité exceptionnelle : le Coran psalmodié (en chaire !) dans une église catholique, et quelle église ! La cathédrale des soldats !

Par ailleurs, il nous semble indispensable qu’à l’avenir le diocèse aux armées soit désormais systématiquement saisi par les autorités décisionnaires de toute demande d’organisation de « concert » ou autre événement « artistique » dans ce haut lieu de la foi chrétienne, si symbolique et important pour nos armées françaises.

En espérant que vous nous ferez connaître les suites réservées à notre demande, nous vous prions, Monseigneur, de bien vouloir agréer l’assurance de notre très respectueuse considération.

Les officiers généraux, les officiers supérieurs, les officiers et sous-officiers soussignés :
GAR (2S) Frédéric BETH, GCA (2S) André-Marie d’ANSELME, GCA (2S) Claude ASCENSI, GCA (2S) Henry CLEMENT-BOLLEE, GCA (2S) Bruno CLEMENT-BOLLEE, GCA (2S) Michel FRANCESCHI, GCA (2S) Bertrand de LA CHESNAIS, GCA (2S) Maurice LE PAGE, GDI (2S) Philippe CHATENOUD, GDI (2S) Jacques DARCOS, GDI (2S) Michel FRUCHARD, GDI (2S) François GAUBERT, GDI (2S) Jean MAURIN, VA (2S) François de PENFENTENYO, GDI (2S) Claude REGLAT, GDI (2S) Henri ROURE, GDI (2S) Jean-Pierre SOYARD, GBR (2S) Yves BERAUD, GBR (2S) Dominique CHRISSEMENT, GBR (2S) Bernard COCHIN, GBR (2S) André COUSTOU,  GBR (2S) Frédéric DRION, GBR (2S) Roland DUBOIS, GBR (2S) Marc de FRITSCHCA (2S) Claude GAUCHERAND, GBA Daniel GROSMAIRE, GBR (2S) Christian HOUDET, GBR (2S) Marc JEANNEAU, GBR (2S) Etienne LECLERE, GBR (2S) Bruno LE FLEM, GBR (2S) François LEGRIER, GBA (2S) Antoine MARTINEZ, GBR (2S) Jean-Paul MICHEL, GBR (2S) Marc PAITIER, GBR (2S) Jean-Bernard PINATEL, GBR (2S) Jacques RAYMOND,
COL (ER) Jean ALLARD-MEEUS, MC1 (ER) Patrick BARRIOT, COL (ER) Yannick BLEVIN, CV (ER) Jean BROCH, CV (H) Jean de CORBIERE, COL (ER) Jean-Jacques DOUCET, COL (ER) Dominique DUVAL, COL (ER) Jean-Baptiste de FONTENILLES, COL (ER) Jacques de FOUCAULT, CV (H) Xavier GUILHOU, MC1 (ER) Patrick GUYON, COL (H) Patrick HAYS, COL (ER) Jacques HOGARD,  COL (ER) Patrick LALLEMAND, COL (ER) Xavier MASSON-REGNAULT, COL (ER) Philippe MIAILHES, COL (ER) Georges MICHEL, COL (ER) Jean-Jacques NOIROT, CRC1 Jean-Claude PHILIPPOT, COL (ER) Frédéric PINCE, COL (ER) Philippe RIDEAU, COL (ER) Michel ROBARDEY, COL (ER) Henri de SAINT BON, CV (ER) François SAVY, COL (ER) Gildas SONNIC, CRC1 (ER) André SUTY, COL (ER) Gérard VANSTENNE, COL (ER) Patrick VAUGIEN, COL (ER) Thierry VINCENT,
LCL (ER) Arnaud d’ANSELME, LCL (ER) Georges BENINTENDI, LCL (ER) Michel BOUZY,  LCL (ER) Bernard CHAIN, LCL (ER) Gilles DEMOL, LCL (ER) William DUBOSQ, LCL (ER) Pierre-Marie FERRAN, LCL (ER) Alain GRANDJEAN, LCL (ER) Christian HYVERNAT, LCL (ER) Pierre LAMY, LCL (ER) Hervé LANCRENON, LCL (ER) Bruno de MARIGNAN, LCL (ER) Daniel MATTHEZ, LCL René MERCURY, LCL (ER) Gilles MICHEL, LCL (ER) Olivier MONTEIL, LCL (ER)  Eric MORACHE, LCL (ER) Jacky PEDEMONTE, LCL (H) Hervé de PENFENTENYO, LCL (ER) Benoit de RAMBURES, LCL (R) Frédéric SÉNÉ, LCL (ER) Frédéric TENAIRI, LCL (ER) Eric VALLETTE d’OSIA, LCL (ER) Patrick WOOMER, CES (H) Laurent MORANDINI, Henri-Paul FAVALIGNA (Officier Honoraire des Troupes de Marine), Alexandre TROUBETZKOI (ancien du 24ème Bataillon de Chasseurs, LV (H) Jean-Louis VENTURA, CNE (ER) Gérard GRANDGEON, ADJ (R) Serge LANGLADE, ADJ Jean-Noël PISCEDDA.

Paris le 1er juin 2019.
(Liste à jour à la date du 3 juin)

Copie à :
Son Excellence Mgr le nonce apostolique en France
Son Excellence Mgr le président de la Conférence des évêques de France
M. le général de corps d’armée gouverneur militaire de Paris
M. le général de corps d’armée (2S) gouverneur des Invalides
M. le général directeur du musée de l’armée

NDLR : GAR : général d’armée ; GCA : général de corps d’armée ; GDI : général de division ; VA : vice-amiral ; GBR : général de brigade ; CA : contre-amiral ; GBA : général de brigade aérienne ; COL : colonel ;  CV : capitaine de vaisseau ; MC1 : médecin-chef de 1re classe ; CRC1 : commissaire en chef de première classe ; LCL : lieutenant-colonel ; CES : chef d’escadrons ; CNE : capitaine ; LV : lieutenant de vaisseau ; ADJ : adjudant.

 

  • Commentaires

    Commentaires