• ads
fdp macron

Bienvenue au « Ministère de l’information » de Macronéron.

De Nanouche, blogueuse
. Politique
5 mai 2020
0 View
Nanouche blogueuse
Nanouche
blogueuse

Après l’avènement de « C’est Moi le chef » qui décide de tout, seul, en n’ayant aucune expérience, c’était déjà un quinquennaze du cauchemar pour des millions de Français, ajouté à cela aujourd’hui cette crise sanitaire dont la gestion ne fut qu’un fiasco, on se dirige tout droit vers l’apocalyptique. Crise politique, sociale et économique. Sera remise en cause sa légitimité parce qu’il a failli à tous ses devoirs ! Le « Chef de guerre » n’a pas brillé malgré l’admiration de son reflet dans les caméras. Nous avons subi un juin 40 sanitaire ! N’est pas de Gaulle et Clemenceau qui veut. Que d’erreurs ! Des erreurs fatales pour notre pays. Ce déconfinement sera à l’image de la gestion calamiteuse de cette épidémie qui n’a été qu’un échec sur toute la ligne. Bref, faute d’avoir pris le mal à la racine, le gouvernement continue à jongler avec des solutions qui toutes présentent des risques. Manu1er ‘gère’ le déconfinement comme il a géré la pénurie de masques ! Soyez fiers d’être des amateurs leur avait dit Narcisse, qui lui-même était fier d’être immature, souvenez-vous.

On devrait lui offrir « Comment gouverner pour les nuls ». Les masques de la communication sont tombés. Le roi est nu. Sur l’autel de la crise sanitaire, le « Nouveau Monde » a explosé, raison pour laquelle Macronéron s’est cherché ET se cherche toujours des boucs émissaires. Le problème n’est pas tant la verticalité que le manque d’un vrai homme d’État. S’il était bon, la verticalité serait un atout. Mais il ne l’est pas. Il n’a pas le niveau. Son « en même temps » n’est qu’idéologique sans pragmatisme, n’est pas une politique parce que sans ligne directrice, aucun socle, ça part dans tous les sens et au final il n’y a qu’incertitudes, indécisions et chaos. La verticalité du pouvoir a fait la grandeur du pays, aujourd’hui, verticalité, oui, mais à quelle hauteur ? Ras les pâquerettes, il a prouvé qu’il n’a aucune capacité pour le poste suprême. En revanche, que de com’ mensongère… jusqu’à la nausée.

Tant économiquement que socialement, cela «va tanguer fortement» après ce déconfinement. Le problème des technocrates, c’est que ce qui est facile sur le papier n’est que rarement réalisable sur le terrain. Sa Sérénissime Suffisance est en train de plomber sa réélection et c’est tant mieux !

700.000 tests par semaine après le 11 mai… Ah oui, vraiment ? Exemple ; en huit semaines, du 31 janvier au 31 mars, l’Islande a testé 10 % de sa population et, de fait, a limité drastiquement les contaminations. Pour l’égaler, la France devrait tester 5 millions de personnes, soit 10 % des 50 millions de Français (67 millions de la population totale, moins les 17 millions de personnes identifiées comme fragiles, et qui devront donc rester confinées) en huit semaines. Or, même avec « 500 000 tests par semaine » promis par Véran, cela ne suffira pas pour rester dans les clous. Il faudra, au mieux, dix semaines à la France pour atteindre les 10 %.

Ensuite, le Télévangéliste qui « souhaitait des tests pour le monde entier », la semaine dernière, a assuré « qu’il y aura des masques à partir du 11 mai », mais bien sûr… Il en faudrait 164 millions! On est bien loin du stock disponible de 41 millions à ce jour, et même s’il table sur les 136 millions de masques alternatifs disponibles la semaine du 11, et bien, cela ne suffira pas ! C’est pourquoi le gouvernement qui a failli a tous ses devoirs, compte sur les communes, les entreprises, mais aussi les particuliers pour fournir des masques en tissus. Aujourd’hui, 242 entreprises en fabriquent, mais elles n’ont pas la capacité de production suffisante pour faire face aux besoins, il faut donc majoritairement en importer du Maroc, de Tunisie et du Vietnam, au total on devrait recevoir au mois de mai 20 millions de masques par semaine venus de l’étranger. Et le pire, étant qu’en raison de la pénurie de masques, la Macronie a été incapable de dire ouvertement que le port du masque devrait être rendu obligatoire dès qu’une personne sort de chez elle. Face à ce virus, le port du masque est essentiel pour se protéger et protéger les autres partout dans l’espace public, ce qui tombe sous le sens. Un déconfinement déconfiné, une liberté sous surveillance, des déplacements à plus de 100 kilomètres interdits sauf sous conditions, des brigades pour les symptomatiques et leur entourage avec un Premier sinistre qui parle de département «rouge, orange ou vert», de discipline, et surtout menace. Une infantilisation des Français et « en même temps » une culpabilisation… Le bâton et la carotte. Un autre exemple de technocrate hors sol, il a annoncé que les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits, que ce soit dans les lieux privés ou publics. Et « en même temps » que propose-t-il pour le métro pendant les heures de pointe à part rendre obligatoire le port du masque ? Ou 1 client aux 10m2 ? Encore une mesure qui donne une idée du décalage abyssal qu’il y a entre ceux qui prennent les décisions et la réalité… On va voir un peu à l’échelle de millions de personnes comment ils vont les compter, les rassemblements… Finalement, ce déconfinement n’est rien d’autre qu’une usine à gaz de plus. Nous n’allons pas revenir sur les décisions prises parce qu’au final, elles sont toutes discutables. Des principes, de beaux principes ! C’est un plan théorique, dogmatique, politique, qui ne tient pas compte de la réalité du terrain. Les annonces de Philippe qui ne sont en réalité que celles de Macreux1er qui sont une manière de se protéger contre les plaintes en Justice qui pleuvent sur sa tête. L’État a failli à tous ses devoirs, alors, c’est la raison pour laquelle, mercredi, Philippe lors de son discours à l’Assemblée nationale, a commencé en attaquant tous les « irresponsables » qui ont osé critiquer le gouvernement pour ses défaillances et manquements jusqu’aux scientifiques eux-mêmes qui sont du niveau « du café du commerce ». Honteux. Dans le déni de leur fiasco, c’est également une façon de se dédouaner de ses responsabilités face à son fiasco. Et « en même temps » quand le « Conseil scientifique » avait dit qu’il n’y avait aucun problème pour le 1er tour des municipales, la Macronie l’a maintenu et quand il préconise que la rentrée des écoles se fasse en septembre, là, c’est non, puisque Macronéron l’a décidé. « C’est Moi le chef » décide seul et son sous-fifre exécute. Bref, c’est de la faute de tout le monde et de tous ceux qui s’opposent à la parole divine, sauf du gouvernement !

Le « Mozart de la finance » n’ayant pas fait de miracle, la crise sanitaire aura-t-elle bon dos? Après avoir été les champions du monde des ponctions, nous serons les champions des déficits ! Économiquement, La France est sous perfusion d’argent magique, alors ; allez, au charbon ‘’ceux qui ne sont rien’’, vous « suggère » BLM qui appelle les Français «à reprendre le travail le 11 mai en se retroussant les manches» parce que ; ‘ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays’ John Fitzgerald Kennedy. Et afin que vous puissiez reprendre le travail en toute sécurité un kit de survie vous sera distribué, euh, pardon, non, un petit manuel avec les « fumeux gestes barrières à respecter ». Le pays n’ayant pas fait grand-chose pour ces personnes qui n’étaient rien en « seconde ligne », elles commencent à être hospitalisées ! En déclarant devant l’Assemblée nationale que seuls les soignants pourraient bénéficier d’une indemnisation automatique au titre des maladies professionnelles s’ils ont été malades du Covid-19, Véran, a adressé un véritable « bras d’honneur » aux « soldats » de la République, dans la lutte contre la pandémie que sont les ; caissières, policiers, auxiliaires de vie dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et les services d’aide à domicile, etc. Ce mandat se résume ainsi : « l’essentiel, c’est moi », c’est tout ! Alors le Roi du néant ne supportant pas la moindre contradiction ni que quiconque puisse dire quelque chose d’ailleurs, estimant avoir toujours raison a décidé de lancer une plateforme qui recense désormais certains articles de journaux jugés «sûrs et vérifiés». Cette initiative gouvernementale traduit la médiocrité absolue d’un pouvoir aux abois qui, faute de pouvoir censurer, se transforme en certificateur de l’information. Nous sommes dans ‘1984’ d’Orwell ! Lorsque l’État prétend nous dire la vérité, il ne dit que « sa » vérité. Les plus grands mensonges de l’histoire ont souvent été, au demeurant, propagés par des États. Pour lutter contre la post-vérité, mieux vaut éviter soi-même d’en être le produit. Bref, un service de propagande digne des pays totalitaires, pour celui qui avait dit « essayez la dictature », bah, voilà, nous y sommes !

L’Histoire se souviendra de l’ironie de cette époque où un pays a été mis à l’arrêt par un gouvernement qui se nommait « En Marche », avec à sa tête un ‘président’ thaumaturge (entre autres) qui n’avait comme ‘projééééé’ en 2017 que des miracles à proposer aux Français par l’opération du Saint-Esprit, saupoudrés de poudre de perlimpinpin…

  • Commentaires

    Commentaires