• ads
le-grand-remplacement-2

Immigration : les chiffres astronomiques que l’on cache aux français

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Société
18 décembre 2014
14746 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

La gauche et la presse bien-pensante n’ont de cesse de nous rabâcher que le problème de l’immigration est un mythe alimenté par l’extrême droite et que le « grand remplacement »n’est qu’un fantasme des crypto-zemmouriens. Comme moi, vous n’en croyez pas un mot et les Français non plus qui rejettent maintenant le vote des étrangers à plus de 60 %.

Valeurs actuelles dans son dernier numéro (n°4072 du11 décembre 2014) publie un grand dossier sur l’immigration intitulé : « Le tabou du « grand remplacement ». Logique ! Ce qui est fantasme à gauche devient tabou et le magazine de droite tente de le démontrer. Voici quelques extraits de ce dossier préparé par Fabrice Madouas, Gérard-François Dumont et Laurent Landrieu.

Le concept de « grand remplacement »

Le concept de « grand remplacement » n’a pas été inventé, ni par Renaud Camus, ni par Eric Zemmour. Il fut employé pour la première fois dans un rapport publié, en 2007, par la division de la population des nations Unies : « Le concept de migration de remplacement correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de la population qui résultent des taux bas de fécondité et de mortalité«.

Ce terme de « grand remplacement » est devenu tabou et tous ceux qui s’y réfèrent sont cloués au pilori par la gauche. C’est surtout depuis que l’écrivain Renaud Camus a mis en lumière qu’en touchant à la composition des peuples, on affectait aussi l’identité des nations, qu’il est convenu de ne plus en parler. L’anathème est jeté sur ceux qui persistent à l’utiliser comme Ivan Rioufol ou Eric Zemmour car il est acquis, une fois pour toute, que « l’immigration est une chance pour la France ! » « Elle rapporte plus qu’elle ne coûte ! » C’est un axiome qui ne se discute pas !

Les causes du grand remplacement

Outre un système social ultra-généreux jusqu’à l’irresponsabilité, deux principes sont à l’origine de l’afflux d’immigrés en France :

  • Le regroupement familial, décidé par Giscard d’Estaing, qui, s’il avait du sens à l’époque où islamisait de permettre aux travailleurs immigrés de faire venir leur famille, n’a plus aucune justification aujourd’hui. Compte tenu du manque de sérieux des administrations des pays d’Afrique subsaharienne, il est quasiment impossible de vérifier les liens de parenté réels des personnes demandant le regroupement. Bien sûr, la gauche a trainé dans la boue, Brice Hortefeux, lorsqu’il avait évoqué la possibilité d’utiliser des tests ADN pour vérifier les liens de parenté. Aurélie Filippetti avait parlé « d’abjection morale complètement contraire aux principes de la République » (voir cet article).
  • Le « droit à la différence » proclamé par la gauche et qui reniait le principe d’assimilation des immigrés et ouvrait la porte au communautarisme.

Depuis la gauche n’a cessé de glorifier l’immigration et les bienfaits d’une France métissée :

  • Jack Lang (1980) : « C’est une grande chance pour nous qu’il y ait cet apport, à mon avis très fécond, de jeunes qui pratiquent deux langues et qui vivent deux cultures« ,
  • Laurent Fabius (2003): « Je rêve que la Marianne de nos mairies prenne le beau visage d’une française issue de l’immigration« ,
  • Ségolène Royal (2007) : qui se voulait « la présidente de la France métissée« .
  • François Hollande (2014) : « Le pays ne serait pas ce qu’il est, sans l’accumulation de talents. Cette diversité est une chance ».

Les chiffres

Combien y a-t-il d’immigrés en France ? Cette question, pourtant simple, ouvre aussitôt d’incessantes controverses. Il est vrai que les chiffres varient selon les sources et que les définitions prêtent à confusion. Nous avons tenté d’y voir plus clair, sans passion ni tabou.

L’Insee dénombrait 3,9 millions d’étrangers en 2012. Les immigrés sont plus nombreux: 5,8 millions, près de 9% de la population. On entend par immigrés les personnes « nées étrangères à l’étranger et résidant en France ». Depuis leur arrivée, 4 sur 10 ont acquis la nationalité française, par naturalisation ou par mariage. Leur nombre a augmenté tout au long du siècle dernier: en métropole, 1 million d’immigrés au début du XX ème siècle; 2,3 millions en 1954 ; 4,2 millions en 1990 (« France, portrait social- édition 2013″, Insee).

À ce chiffre, on ajoute celui des enfants d’immigrés pour avoir une vue globale et plus précise des effets de l’immigration sur le peuplement de la France: 6,8 millions en 2012. « Tant en proportion qu’en nombre, cette deuxième génération est la plus nombreuse de l’Union européenne », remarque l’Insee.

La somme des deux (immigrés+ enfants d’immigrés) fait 12,6 millions de personnes : près de 19% de la population totale.

Selon l’Insee, cette proportion atteint même 27 % dans la tranche des 25-54 ans, celle qu’on retient pour mener des comparaisons internationales. Là encore, « l’ensemble des première et deuxième générations est plus élevé en France qu’au sein des autres pays les plus peuplés de l’Union européenne« .

D’où vient cette immigration ?

Le tableau suivant indique la provenance des immigrés :

provenance immigration

On remarque que :

  • L’immigration vient en majeure partie d’Afrique (43 %),
  • L’immigration européenne est en baisse constante (32,6 %)
  • Ensuite vient l’Asie avec seulement 14,4 %.

Il est intéressant d’analyser l’origine des naissances et son évolution entre 1998 et 2012 :

  • En 1998, 76,8 % des enfants naissaient de 2 parents nés en France, alors qu’en 2012, ils ne sont plus que 72,9 % (baisse de 5 points),
  • Dans le même temps, les enfants nés de deux parents étrangers augmentaient d’un tiers (de 9,4 % à 12,5 %).

Où nous conduit le niveau actuel de l’immigration ?

Les nouveaux migrants sont jeunes. Plus de 4 sur 10 ont entre 18 et 30 ans, et les femmes sont plus jeunes que les hommes, ce qui explique que la fécondité des mères immigrées soit élevée: 2,6 enfants par femme.

Comme le taux de mortalité de cette population est très faible puisqu’elle est jeune, « l’effectif des descendants d’immigrés augmente rapidement: près de 800 000 personnes de plus en 5 ans. Cela représente environ la moitié de l’accroissement net de toute la population résidente en France, entre 2007 et 2012″ (« Démographie des descendants d’immigrés », Infos migrations, avril 2014). On constate évidemment de grandes disparités selon l’origine des parents. La population de souche européenne est quasiment stable.  »En revanche, la population d’origine turque ou des pays d’Afrique hors Maghreb croît sur un rythme extrêmement rapide (qui conduirait à un doublement en moins de dix ans s’il se maintenait)« , précise le département des statistiques de la direction générale des étrangers.

La France, toutes portes ouvertes

La démographe Michèle Tribalat s’insurgeait l’an dernier contre l’idée, souvent répétée, que la proportion d’immigrés en France était stabilisée depuis 1975 (c’est ce qu’affirmait un rapport remis aux parlementaires en avril2013 avant un débat sur l’immigration professionnelle et étudiante). « La France », répliquait-elle, « a entamé depuis 1999 un nouveau cycle migratoire qui a porté la proportion d’immigrés à son plus haut niveau. I’accroissement relatif de celle-ci sur la période 1999-2009 est d’intensité voisine à celui connu au cours des Trente Glorieuses. »

Les études les plus récentes confirment ce constat: « On assiste à une hausse tendancielle de l’immigration vers la France depuis quelques années« , affirme un expert de l’OCDE, qui a présenté la semaine dernière son rapport annuel sur les migrations internationales. D’après elle, la France a accueilli près de 260 000 migrants permanents en 2012 (+ 21% par rapport à 2007).

Les demandes d’asile explosent

Les demandes d’asile ont elles aussi beaucoup augmenté (+ 8,8 %), au point que le gouvernement veut en réformer le droit. Plus de 65 000 dossiers sont déposés à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Selon l’OCDE, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile sont la république démocratique du Congo, la Fédération de Russie, le Sri Lanka, la Serbie et la Chine. « Dès qu’un pays est retiré de la liste des pays sûrs, les demandes affluent car elles deviennent acceptables », note Jean-Paul Gourévitch. « C’est le cas en 2013 de l’Albanie, du Bangladesh et du Kosovo, avec une augmentation de plus de 100% sur l’année précédente. »

Les naturalisations sont en constante augmentation

Le chiffre des acquisitions de la nationalité française avait diminué ces dernières années : 143 000 en 2010, 97 000 en 2013 ( 42 % étaient africains à leur naissance) .

nombre de naturalisation

Mais il devrait nettement remonter, Manuel Valls ayant jugé fin 2012 qu’il était « urgent de redresser la courbe du nombre des naturalisations en revenant sur les critères les plus discriminants »!!!

Quid de la proportion de musulmans parmi les immigrés ?

Dans son dernier livre, « Assimilation, la fin du modèle français« , sorti en 2013 aux Éditions du Toucan, Michèle Tribalat estimait que le cap des 5 millions serait franchi cette année, en métropole, alors que cette population était d’environ 500 000 personnes en 1962. Leur nombre a donc été multiplié par dix en cinquante ans. Ils représentent plus de 7,5 % de la population.  »La France se trouverait ainsi […] en tête des pays de l’Union européenne, Bulgarie mise à part, par la taille et l’importance relative de sa population musulmane » : elle accueille le quart des musulmans de l’Union européenne. La communauté musulmane va continuer de croître : Pew Research, un think tank américain sur les religions, prévoit qu’elle comptera un peu moins de 7 millions de membres en 2030. Un chiffre qui serait d’ores et déjà dépassé selon Jean-Paul Gourévitch : « 3 millions en 1985, 5 millions en 1998, environ 8 millions aujourd’hui« ,

écrit-il dans « les Migrations pour les nuls« .

 

  • Commentaires

    Commentaires