• ads
osny1

Prison d’Osny : massages, programmes de bien-être, cours d’escrime etc. en faveur des détenus radicalisés

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
9 septembre 2016
508 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

 

radicalises

 

Marseille, Nice, Fresnes ou la Santé, maintenant. Les prisons françaises sont des camps de vacances pour voyous ayant besoins de quelques mois de congés bien mérités après avoir durement gagné leurs argent sale venant de la drogue et de la mort.

Je ne l’invente pas, les faits me donnent raison et ils sont têtus surtout lorsqu’on apprend ces nouvelles qui ont certes le don de déconcerter mais sont malheureusement une triste réalité de ce que sont nos centres de détention, puisqu’à la prison de Osny par exemple nos chances pour la France ont la possibilité d’avoir des cours d’escrimes, des massages, d’un programme de bien-être pour je cite se réapproprier sa relation au corps, une thérapie avec des animaux, des discussions sur la laïcité ou les théories du complot. Cela est assez drôle jusqu’au moment où l’on découvre qu’en réalité il ne s’agit pas d’un canular mais du programme pour nos détenus dits radicalisés.

Voilà le cadre idyllique de nos centres pénitentiaires. Tous ces prisonniers narguent notre pays et ses lois en s’affichant ostensiblement avec drogue, alcool, ou argent. Ils demandent et obtiennent rubis sur l’ongle ce que d’ailleurs leur religion interdit. Ces caïds tels des seigneurs féodaux du moyen-âge se sentent plus forts que nos lois ou nos institutions. Ils jouent au rapport de force avec le législateur, car ils savent que notre état est faible et qu’il ne réagira pas. Parce que les idéologues de notre gouvernement et M. Urvoas en tête en font des victimes d’une société qui briderai nos djihadistes éclairés.

Le pouvoir actuelle seule dans sa folie, inverse tous les rôles de notre société. Les bandits devenant des victimes et les victimes des bourreaux à châtier au plus vite. Du coup on relâche les contrevenants, et les rares qui restent derrière des barreaux ont la belle vie, comme ils peuvent le démontrer à travers toutes ces photos. Surtout ne les bridons pas, laissons-les vaquer à leurs occupations de violence, leur liberté doit être totale. Au détriment bien entendu du citoyen qui doit payer pour ses garnements.

Mais la démence va visiblement encore plus loin que les simples libérations habituelles, ainsi il faut permettre aux détenus de vivre dans le consumérisme que les autorités leurs auront fournis. Il paraîtrait d’après nos têtes pensantes que c’est en fournissant tout ce bien être à nos terroristes en herbe qu’ils auront conscience du mal qu’ils produisent. On espère par la calinothérapie empêcher d’autres attentats. Quel esprit malade a-t-il cogité cela ? Sûrement un de ces pédagogistes formé à l’idéologie des élites cosmopolites.

Nous savons tous que seuls les coups de bâtons donnent de l’esprit à ceux qui font croire qu’ils n’en ont plus. Mais ce n’est pas nous qui avons le pouvoir, ce sont eux les progressistes, ces malades mettant en application leurs méthodes idiotes, ces fanatiques de la réinsertion alors qu’elle n’existe pas, qu’elle est une utopie. Un arbre tordu l’est jusqu’au bout. C’est comme ça. Il s’agit de l’histoire du monde.

Est-ce un rêve ? Un cauchemar ? Plutôt un suicide collectif, et ce n’est qu’un début. L’avenir qui s’annonce est bien pire et personne pour arrêter cette dérive.

 

  • Commentaires

    Commentaires