• ads
nos-ancetres-les-gaulois

Les ancêtres des Français sont bien les gaulois. Où est le problème ?

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Société
21 septembre 2016
442 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Le TSS (Tout sauf Sarkozy) est de retour !

La presse, la gauche et les adversaires de Nicolas Sarkozy dans son propre camp se sont retrouvés, dans une unité contre nature, pour dénoncer le nouveau dérapage de l’ancien président qui a osé déclarer :

« Quand on acquiert la nationalité française, on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois »

Finalement, Nicolas Sarkozy est très fort. Il a le chic pour provoquer ses adversaires et surtout, en bon stratège, il excelle pour les attirer sur son propre terrain, un terrain bien dégagé où les Français pourront clairement voir qui comprend leurs problèmes et qui reste droit dans ses bottes du politiquement correct.

Un faux débat qui ne trompe personne ! Sauf peut-être les « bobos » …

Nicolas Sarkozy ne faisait là que reprendre une expression de l’imagerie populaire : « nos ancêtres les gaulois » qui montre d’où nous venons. Quand on part de la bataille d’Alésia (52 avant J.C), pour arriver, vingt siècles et demi plus tard, à la France d’aujourd’hui, faire référence à nos ancêtres les Gaulois ne signifie pas que nous sommes encore des Gaulois, juste qu’ils font partie de notre histoire ! Partant de là, la France s’est façonnée au fil des siècles d’abord sous la royauté puis sous la République.

Qui est le plus sectaire et le plus franchouillard ? Nicolas Sarkozy qui rappelle d’où nous sommes partis ou la gauche qui veut croire que la France est née en 1789 ?

Nicolas Sarkozy est d’origine immigrée. Il aime à rappeler que malgré deux grands-pères respectivement hongrois et grec, on lui a appris l’histoire de France et pas les histoires hongroise ou grecque ! Il a adopté la culture française, s’est assimilé et se sent « Français de souche » comme sont invités à le faire tous ceux qui nous rejoignent !

Je voudrais rapprocher ce déchainement de violence verbale de la bien-pensance, d’un autre plus récent dont la victime a été un homme de gauche, Manuel Valls, probablement jugé pas assez à gauche en l’occurrence !

En effet, Manuel Valls avait déclaré et j’avais trouvé très forte l’image qu’il avait utilisée à propos du burkini :

« Marianne a le sein nu parce qu’elle nourrit le peuple ! Elle n’est pas voilée,

parce qu’elle est libre ! C’est ça la République ! C’est ça Marianne ! »

Pour vous rendre compte des réactions entrainées par cette déclaration, tapez « Valls et le sein nu de la République » sur Google et observez le résultat obtenu :

valls-et-le-sein-nu-de-la-republique

 

Valls épinglé, étrillé, corrigé et traité de crétin par Libération !!!

De la même façon, tapez maintenant « Sarkozy et les gaulois » et notez bien la liste renvoyée :

sarkozy-et-nos-ancetres-les-gaulois

 

Les profs d’histoire mobilisés pour dénoncer l’abomination des propos …

Dans les deux cas, que d’énergie perdue, que d’air brassé en vain, que de sur-réactions à des déclarations politiques !

Dans le premier lien de la liste précédente, le journal le Monde, d’ailleurs, rapproche les deux déclarations précédentes. Voici deux extraits de cet article :

« Le 29 août, au meeting de rentrée du Parti socialiste, Manuel Valls gratifiait la salle d’un raccourci sur Marianne qui a « le sein nu » parce qu’elle est « libre », et « pas voilée ». Un mélange d’approximations historiques (Marianne n’a pas toujours eu le sein nu) et de manipulation des symboles (l’allégorie de Marianne n’a jamais eu vocation à dicter le vestiaire féminin). Le raccourci avait été rapidement pointé par l’historienne Mathilde Larrère, maître de conférences à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée et ancienne responsable départementale du Parti de gauche.

Aujourd’hui, c’est Nicolas Sarkozy qui convoque « les Gaulois ». Lors d’un meeting à Franconville (Val-d’Oise), l’ancien chef de l’Etat a déclaré :

« Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois. »

Une phrase qui témoigne d’une vision fantasmée de l’Histoire, proche de ce que les historiens appellent le « roman national », cette histoire de France en partie réinventée pour créer une continuité culturelle, géographique et ethnique du peuple français, de sa langue et de son territoire à travers l’histoire – alors que la France est en fait le fruit de multiples recompositions ».

Il est hallucinant de voir qu’il faille convoquer des professeurs d’histoire pour détricoter des propos politiques qui utilisent des symboles qui parlent au peuple, même si la réalité historique est différente !

Le « roman national » nommé avec mépris par des historiens dont certains jugent l’histoire au travers de leur propre prisme idéologique, n’est-il pas, au final, ce qui fait le ciment d’une nation.

Il est moins grave de croire que nos ancêtres sont les Gaulois, que de penser que

nous descendons seulement de Robespierre et de ses complices de la Terreur !

A lire aussi  l’excellent billet Pascal Bachelerie publié sur Facebook et intitulé « Ma part de Gaulois« .

On me signale aussi cette très belle lettre d’un avocat à Najat Vallaud-Belkacem.

  • Commentaires

    Commentaires