• ads
de-gaulle-une-gaulle

M. Hollande n’est pas qu’un petit président, il n’est pas du tout un président

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
15 novembre 2016
61 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

Une anecdote, sans doute insignifiante, retient tout de même l’attention à la lecture du livre « Tout ce qu’un président ne devrait pas dire ».

Comment un chef d’état, un homme certainement très intelligent, peut-il débiter de pareilles sottises ?

Au sujet de cette polémique concernant le salaire de « son » coiffeur particulier : 9895 E/mois, quelle est la réponse du président de la république (elle laisse pantois !)

« Ce type m’accompagnait déjà pendant la campagne et il avait un salon de coiffure qu’il a dû fermer. On lui a demandé combien il allait perdre ? Il a donné l’équivalent de ce qu’il allait perdre et ça a été calculé comme ça »

(L’imbécile ! Il aurait pu demander le double et il l’aurait peut-être obtenu !)

Donc rien de choquant pour François Hollande, il estime que s’il avait fait venir un coiffeur de l’extérieur cela aurait coûté sans doute plus cher.

(Vous pensez sincèrement qu’un coiffeur venant même tous les jours aurait coûté plus de 9000 euros ?).

Décidément François Hollande n’aura été qu’un « petit » président.

**Un grand président parvient à faire oublier ses fautes, gommer ses erreurs, se fait pardonner ses béances, il acquiert une dimension hors du commun et s’inscrit dans l’histoire.

Qu’importe, pour les Français, le scandale du « Rainbow Warrior », les écoutes de l’Élysée, les financements occultes, le sang contaminé, les trahisons, les amitiés coupables, le cynisme d’état, les manœuvres politiciennes, et j’en passe, d’un François Mitterrand.

Qu’importe, pour les Français, les crimes, les forfaitures, les impostures, les complots, les trahisons, les mensonges (massacre des harkis, livraison de 100.000 prisonniers russes à Staline, les « barbouzes », le SAC, l’assassinat des algérois le 26 juillet à Alger et des oranais le 5 juillet à Oran, celui de Bastien-Thiry, et j’en passe également, d’un « général » De Gaulle.

Non, François Hollande n’avait pas l’étoffe dont on fait un grand président.

Il aspirait à « réenchanter le rêve français » et il a lamentablement échoué.

Que retiendra-t-on de lui ?

*Il n’a jamais su se faire respecter, craindre, obéir.

*Il n’a jamais réussi totalement ce qu’il souhaitait faire, ni échouer totalement non plus, sa partition a été le doute et l’indécision.

*Il n’aura été, en définitif, qu’un président « normal » parmi tant d’autres et son nom ne restera pas graver en lettre d’or dans l’histoire de la France.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Jonathan Sturel, jonathan-sturel.blogspot.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le président Emmanuel Macron a chargé l’animateur de télévision Stéphane Bern de mener une r...
      Jack Chevalier, Directeur de la com
      Partager sur Facebook Twitter Google + RÉVOLTANT ! S’il vous plait, lisez ceci, ça vous prendra 2 minutes maximum ! On croit ...
      Dreuz Blog d'opinion dreuz.info,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Dans le climat de complicité de la gauche avec l’islam, et de son hypocrisie vis-à-vis de la...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer