• ads
648x415_nicolas-sarkozy-bruno-maire-francois-fillon-alain-juppe-jean-frederic-poisson-nathalie-kosciusko-morizet-jean-francois-cope

Primaire de la droite : va-t-on assister à la fin d’un système ?

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Politique
20 novembre 2016
18 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Que l’on apporte crédit ou non aux élections présidentielles de 2017 et/ou aux primaires de la droite dont le premier tour aura lieu ce jour, on se doit de constater que pour la première fois depuis longtemps, trois jeunes candidats se présentent. Et deux le sont dans l’un des trois seuls partis capable de gouverner la France.

La gérontocratie étant un fléau mortel pour notre pays, la montée de jeunes en politique ne peut être que bénéfique pour notre pays. Cependant, avec au moins deux de ces trois jeunes-ci c’est le conditionnel qui devrait être utilisé.

Voilà en effet que la première, Nathalie Kosciusko-Morizet, n’a que peu ou prou d’opinions originales. A droite car la gauche débordait déjà d’ambitieux incompétents, elle ne propose rien qu’un François Hollande ne rougirait d’émettre. Il est vrai qu’elle est fière de son Grenelle de l’environnement qui, avouons-le, était à faire ; à tout le moins à tenter. Et puis ? De la communication à outrance- on se souviendra de sa pause cigarette avec des sans-abris de Paris-, de la féminité exagérée -une certaine pose lascive pour Paris Match- et un parcours à l’X qui, il est vrai, sort de l’ordinaire. Rien d’original dans l’ensemble. Plutôt du politiquement médiocre fait femme et donc soutenue par une presse bien-pensante de gauche.

Le second, Bruno Lemaire, ne fut sans doute pas un piètre ministre de l’agriculture. Il a eu du mal à trouver ses marques, mais insistant sur un oncle agriculteur vivant du coté de Pau il sut se faire accepter par les agriculteurs. Pour ces derniers le bilan de Lemaire à l’agriculture est en demi-teinte. Mais Bruno Lemaire est un communicant qui sait dépeindre son action sous le jour le plus favorable. Au moins dans les discours ; son livre Jours de pouvoir étant d’un vide abyssal tant sous la forme de l’écriture que de la profondeur de la réflexion politique. Ce candidat se décrivant comme antisystème, et donc passé par l’ENA (école antisystème bien connue), fut mordant au cours de la campagne. Trop mordant voire enragé lors des trois débats des primaires.  Et puisqu’il ne semble faire aucun cas du respect que l’on doit à ses adversaires politiques (surtout au sein d’une même famille politique), du respect du bilan du gouvernement dans lequel il a été ministre, et de ce que doit être la cohésion d’une équipe dirigeante, il a perdu le peu de crédit que je lui accordais. Il y a une différence entre l’ambition et l’irrespect, les idéaux et la haine des idées de ses concurrents.

Le dernier est le plus attendu par les français. Il est en effet celui qui suscite le plus d’espoir. Millionnaire à trente ans, secrétaire adjoint de l’Elysée à trente-quatre, ministre à trente-six, présidentiable à trente-huit. Si l’on ajoute qu’il se déclara royaliste après avoir vu la relique de Jeanne d’Arc (Philippe de Villiers parlera du premier miracle de la Sainte relique), il a le potentiel de faire rêver les français de droite et de gauche, voire de les réconcilier avec la politique en les réunissant. Toutefois, comme le note le journal Le Monde son bilan économique global est peu convaincant. Cependant, on notera des avancées majeures comme une réflexion sur le travail le dimanche avec notamment la création de zones touristiques internationales, la libéralisation de certaines professions réglementées ou encore la réforme du permis de conduire.

Mais Emmanuel Macron est un homme du système. Ancien banquier il ne s’opposera jamais au lobby bancaire et à ses effets néfastes sur notre économie. Il ne propose pas non plus une sortie de l’Euro qui, j’en suis convaincu, permettrait à notre économie de respirer.

Les présidentielles de 2017 seront donc sans doute un coup pour rien ; un coup de plus pour rien ; mais une élite politique jeune sort enfin la tête. Malheureusement pour notre famille politique, des trois jeunes pousses, seule celle de gauche parait être la plus compétente et la plus respectable. Ces élections ne seront donc pas excitantes comme le furent celles de 2007 mais sans doute ; peut-on au moins l’espérer, elles seront une porte d’entrée pour une nouvelle génération politique. A suivre…

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux. Je prépare actuellement une vidéo sur le Syndrome de Vichy qui devrait être publiée vers le 10 décembre.
Mon Facebook : https://www.facebook.com/Paullereactionnaireofficiel/?fref=ts

Mon Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCLJ9WtC9PoiwvVzpzyTcrrA

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
      Partager sur Facebook Twitter Google + Nous ne nous prononcerons pas sur ce que l’on appelle désormais «L’affaire Théo». Laissons l...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Lorsque j’explique chaque jour que dans la France socialiste on gagne plus sans travailler e...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer