• ads
démocratie

Nous ne sommes plus en France en démocratie, c’est une certitude

De Saucisson-pinard Blogueur, saucisson-pinard.blogspot.fr/
. Politique
4 mars 2017
16 Vues
Saucisson-pinard Blogueur saucisson-pinard.blogspot.fr/
Saucisson-pinard Blogueur
saucisson-pinard.blogspot.fr/

La Gauche et sa milice médiatico-judiciaire s’enfonce chaque jour un peu plus dans la dictature. La Droite est manifestement majoritaire dans l’opinion, mais qu’est-ce qu’on en a à foutre de l’opinion, franchement ?

Il faut à tous prix préserver les intérêts du Système. Il en va de la survie de la caste au pouvoir : les médias conventionnels, la grande finance, les européistes, les mondialistes et les francs-maçons qui manipulent tous ces centres d’intérêts et d’influence.

Il faut donc d’urgence faire barrage à celui qui pourrait menacer et à celle qui menacerait à coup sûr l’ordre établi, à savoir respectivement Fillon et Le Pen.

Fillon d’abord. Si Fillon arrive au second tour de la Présidentielle, la Gauche peut aller tailler ses rosiers pour cinq ans minimum. Et l’hiver sera rude pour elle. Le scud macronique, monté de toutes pièces à partir de rien et en toute hâte après l’explosion en vol du Père Dodu de l’Elysée et du petit Caudillo excité, n’est pas certain de lui tenir la dragée haute au premier tour.

Il faut donc judiciairement et médiatiquement exécuter Fillon en exploitant à mort ses maladresses. Celles-ci ont beau être vénielles au regard des déviances d’un nombre impressionnant de ministres et autres personnalités de gauche, on en a cure.

Oubliés les abus de pouvoir et d’influence des Casevide, Caudillo le petit.

Délaissés, les abus de biens sociaux de Hollande Ouille au bénéfice de son fils à la Résidence d’Etat de la Lanterne,

Négligées, les insuffisances des Najat-Bécassine, Marie-Sotte Touraine, de l’espingouine Hidalgo.

Snobés, les détournements de fonds publics de Don Bartolone.

Zappés, les emplois fictifs dans les administrations pléthoriques, depuis celles des grandes communes jusqu’aux ministères en passant par les Régions – et on en passe, sinon le bottin ne suffirait pas.

Tout cela pourrait donner du boulot à la Justice pour un bon quart de siècle, nuits et jours sans débotter, mais ce n’est pas grave. Cette Justice, justement, est aux ordres et autant elle traîne des pieds quand il s’agit d’assurer la sécurité des citoyens, autant elle fait montre d’une diligence inhabituelle pour dézinguer un politique de droite.

Au passage, cela laisse entrevoir l’étendue du chantier de reconstruction des Institutions du pays pour un président ou une présidente vraiment porté(e) sur les réformes. Une vigoureuse détaubiratisation des instances judiciaires devrait être mise en tête de liste des urgences.

Cette guerre ouverte contre Fillon est d’autant plus facile pour la Gauche qu’elle a bien conscience que nombre de ses lieutenants sont des pleutres à la consistance de marshmallows. Les défections se multiplient parmi eux. Il ne ferait pas bon de les avoir aux commandes d’un bateau allant au devant d’une sévère dépression ; ou à côté de soi dans une guerre de tranchées : à la première déflagration, les Bruno Le Maire, Benoist Apparu et autres déserteurs auraient vite fait de prendre leurs jambes à leur cou en criant : Courage, fuyons !

Certains d’entre eux vont même jusqu’à reprocher à Fillon ses attaques contre les institutions au motif qu’elles devraient être intouchables ! Ces crétins n’ont pas compris que précisément, une majorité de Français demande à réformer ces institutions aussi sectaires que sclérosées. Et c’est justement parce qu’il affiche ces intentions que Fillon aurait des chances de gagner les Présidentielles!

Le plus comique est de les voir suggérer un remplacement au pied levé de Fillon par… Ali Juppépé ! L’idée est géniale : remplacer un candidat bénéficiant normalement de la présomption d’innocence par un authentique coupable déjà condamné à de la prison avec sursis et à de l’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts dans une affaire d’emplois fictifs !

Comme alternative à donner à l’électorat de droite, la suggestion est exemplaire. En plus, ce candidat de plan B a déjà fait la preuve d’être largement rejeté par cet électorat de droite.

Juppépé est le candidat de remplacement idéal à deux conditions : si les Républicains ont effectivement l’intention de donner raison au Système qui fait du déni de démocratie en torpillant la candidature de Fillon ; et s’ils ont l’irrépressible envie de perdre ces présidentielles. Oh la belle et judicieuse idée que voilà !

On se dit qu’avec une Droite aussi conne, on n’a pas besoin de Gauche…

Maintenant, dans l’hypothèse où la macrionnette aurait à faire face à Le Pen au second tour, on est bien conscient, à gauche, que lors d’un débat contradictoire télévisé, la logorrhée xyloglotte de la version contemporaine du maire de Champignac se fracasserait contre la dialectique percutante de la leader du FN.

Vous direz qu’il est aussi possible, c’est vrai, que, comme Chichi en 2002, la marionnette du Système se défile devant l’obstacle jugé trop haut pour elle et refuse ce débat télévisé. Courageux mais pas téméraire, le Chichi. Pas sûr que la macrionnette ait davantage de tripes…

Donc il faut ternir autant que possible l’image de Marine Le Pen. L’exercice n’est pas nouveau pour nos médias inféodés au Système, on peut même dire que c’est leur tambouille habituelle. Un petit coup de pouce des instances judiciaires n’est cependant pas de refus, car la bougresse est plutôt rouée et face à elle, les journalopes font rarement le poids.

Bruxelles retire donc l’immunité parlementaire de Le Pen. Pour quelle raison ? Parce qu’elle avait twitté des photos de victimes décapitées de Daesh ! Il semble bien pourtant que les instances européennes se soient montrées moins pudiques avec l’exposition autrement plus universellement publique d’un petit cadavre syrien sur une plage turque, il y a quelques mois. Les médias charognards avait exploité l’image jusqu’à la nausée afin de culpabiliser le chaland européen, mais apparemment, le Parlement Européen devait avoir piscine à ce moment-là…

En conclusion et pour parodier Brassens, si un gauchiste tient à lui parler des affaires publiques, Saucisson-Pinard ne lui en tiendra pas rigueur, encore que ce sujet le rende un peu mélancolique. Mais qu’il lui parle de démocratie, et Saucisson-Pinard lui foutra son poing sur la gueule, sauf le respect qu’il lui doit.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/,
      Partager sur Facebook Twitter Google + N’ayons pas peur des mots: Je suis absolument scandalisé, écœuré et révolté par la tou...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer