• ads
droit-au-chomage-en-cas-de-demission

Emmanuel Macron propose des indemnités chômages aux démissionnaires. Qui paiera ? Vous

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
20 avril 2017
24 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Philippe Manière est un économiste libéral, président-fondateur de FootPrint Consultant. Il est très régulièrement l’invité de Nicolas Doze, sur BFM Business, dans l’émission « Les experts ». Ce matin, le sujet de l’émission était : « L’incroyable adhésion des Français à des mesures radicales« .

Au cours, de l’émission, l’une des mesures du programme économique d’Emmanuel Macron, le droit à l’assurance-chômage en cas de démission, a mis Philippe manière dans une colère noire !

En résumé la mesure ouvrant droit au chômage en cas de démission est jugée :

  • Ruineuse sur le plan économique,
  • Moralement très contestable,
  • Socialement scandaleuse et contre-productive !

Voici la retranscription du passage en question de l’émission (la vidéo étant disponible en fin d’article)

Nicolas Doze : Je vous ai entendu, Philippe Manière, sortir de vos gonds, quand vous avez entendu un candidat, Emmanuel Macron, proposer l’assurance chômage, une fois tous les 5 ans, en cas de démission …

Philippe Manière : c’est une mesure que je trouve épouvantablement démagogique parce qu’elle est, à mes yeux, économiquement, moralement, mais aussi – et on ne le dit pas suffisamment – socialement, scandaleuse, j’ai failli dire « dégueulasse » sur la dimension sociale !

D’abord économiquement …

Pardon de le dire, on produit d’autant plus qu’on a du capital et du travail. Si les gens qui peuvent travailler sont autorisés à se tourner les pouces, dans un pays où, déjà, on a les 35 heures, une retraite plus précoce que dans beaucoup d’autres pays, etc … et bien ça fait moins de travail et donc moins de richesses collectives, pour ceux qui ne travailleront pas , encore qu’ils auront un revenu de substitution, mais pour le pays dans son ensemble. Ça, c’est la lecture économique : c’est vraiment pas le moment de retirer du marché du travail des gens qui pourraient produire, d’autant que pendant ce temps-là, ils tireront sur la consommation de crédits publics pour que la mesure délicieuse : chacun courra pendant 5 ans et ensuite se reposera pendant un an, soit financée.

Ensuite l’aspect moral …

… mais là, on peut être en désaccord avec moi, je pense que le travail, c’est assez bien démontré dans toute la philosophie – je ne veux pas avoir l’air d’être cuistre – le travail, oui, est une aliénation, mais c’est aussi une libération. Donc, l’idée qu’après qu’on ait travaillé 5 ans, on a bien le droit de rien faire pendant un an est une idée qui est foncièrement erronée. L’idée qu’on est malheureux au travail et que donc il faut, de temps en temps, regagner une liberté en ne travaillant pas est une idée extrêmement contestable.

ntervention de Nicolas Doze : les gens vous diront que c’est pour permettre de rebondir …

Reste l’aspect social !

Philippe Manière : j’en viens maintenant au point le plus grave, à mes yeux, surtout venant de Macron qui prétend ne pas être de gauche, mais quand même un peu de gauche, …

c’est que c’est socialement dégueulasse !

Qui va utiliser la mesure ? Des gens, j’allais dire, comme vous et moi, qui ont une valeur de marché et qui vont se retirer du marché du travail en disant : « je reviendrai dans un an. Pendant ce temps-là, je vais fumer des champignons hallucinogènes au mexique ou au contraire  je vais créer une start-up au Vietnam ! » On fait ce qu’on veut ! Mais des gens qui savent, qu’en cas de coup dur, et de toute façon c’est un droit imprescriptible, dans un an ils reviennent ! Des gens qui ont la possibilité de se retirer et que se passera t-il :

Ce sont les gars qui, eux, sont rivés à leur galère qui, eux, n’ont pas

les moyens de prendre cette année de vacance, qui vont payer pour eux !

Je trouve que c’est une redistribution à l’envers dont on ne dit pas à quel point elle est répugnante ! L’idée que les gosses de riches, bien formés, vont pouvoir s’arrêter pour se tourner les pouces pendant un an, au frais du RMiste ou du pauvre CDDiste du  nord ou du sud qui est dans un bassin mono-industrie et qui est condamné à éviscérer des poulets dans des locaux congelés, c’est un truc de dingue !

L’idée qu’on présente comme un progrès social quelque chose d’aussi manifestement dégueulasse, du point de vue de la redistribution, entre ceux qui vont bénéficier de la mesure et ceux qui sont condamnés à la payer et à ne jamais en profiter, ça me fascine que ce soit passé comme une lettre à la poste.

Mais vous savez, c’est ce côté un peu iréniste … C’est le côté « en même temps » … Le travail, c’est chouette mais « en même temps« , il faut s’arrêter de temps en temps … C’est dingue ! Pour moi, c’est dingue !

Et c’est Nicolas Doze qui dépose la cerise sur le gâteau

En même temps, on oublie tous les retraités qui pourront partir un an plus tôt que prévu en utilisant cette « démission » ouvrant droit à l’assurance chômage !

Voici la vidéo de l’émission, l’extrait en question commençant 17 minutes et 20 secondes après le début :

Macron, un pur produit marketing

Il est probable qu’on pourrait trouver, dans le programme de Macron, bien d’autres exemples de ces mesures « marketing » dont la gauche a le secret et sur lesquelles, elle se fait élire : la retraite à 60 ans, les 35 heures, les nationalisations, la CMU, le tiers payant, etc … Toutes mesures parmi les plus démagogiques et les plus ruineuses pour le pays.

En conclusion, il se confirme de jour en jour qu’Emmanuel Macron est un pur produit marketing. Si les Français devaient le conduire jusqu’à l’Elysée, il ne faudra pas bien longtemps pour qu’ils découvrent, une fois le cadeau déballé et les flonflons de la fête de la place de la Nation ou de celle de la République, se seront tus, que le produit acheté pardon élu n’est pas conforme à la pub !

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Nous sommes nombreux à nous demander d’où vient la tiédeur des syndicats vis-à-vis de la réf...
      Eric Verhaeghe Chef d'entreprise, eric-verhaeghe.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Selon la Lettre A, le gouvernement pourrait faire l’objet d’un remaniement fin septembre, da...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer