• ads
macron jo

Paris 2024 : DU PAIN ET DES JEUX, la formule gagnante pour se maintenir au pouvoir

De Emmanuel Bolling, Chef d'entreprise temoignagefiscal.com
. Politique
13 septembre 2017
114 Vues
Emmanuel Bolling Chef d'entreprise
Emmanuel Bolling
Chef d'entreprise temoignagefiscal.com

Les romains depuis César avaient compris que pour avoir le peuple dans sa poche, il fallait les occuper par des spectacles et leur donner à bouffer cadeau.

Les empereurs qui lui ont succédés avaient complètement intégré ces deux principes et cela en théorie leur coûtait un bras.

En théorie seulement, car il y avait une correspondance certaine entre l’argent de l’Etat et leur cassette perso. Cela ne les mettait donc pas sur la paille.

Ils pouvaient tout se permettre, faire égorger leurs opposants et les récalcitrants à leur fiscalité par milliers, la plèbe s’en foutait du moment qu’elle bénéficiait toujours  des distributions gratuites d’huile, de blé et de viande.

Les jeux du cirque qui faisaient passer à la casserole des centaines de gladiateurs, de condamnés (?) dans des supplices de plus en plus raffinés, des milliers de bêtes sauvages faisaient oublier au peuple sa condition misérable et sans véritable issue.

Sa seule porte de sortie, car il était très rare de pouvoir changer de catégorie sociale, sa seule porte de sortie était de s’enrôler dans la légion et de devenir ainsi un membre actif des meurtres et des pillages pour s’enrichir à son tour.

A partir de la fin du 2eme siècle, ne pouvant vaincre définitivement les barbares qui étaient aux frontières, les empereurs décidèrent de négocier avec eux en leur versant un tribut.

Cela, nous le savons,  n’a fait que retarder l’échéance de 2 siècles environ.

L’empire romain fut emporté et détruit, voire rasé définitivement par ces mêmes barbares en 450 et des broutilles pour laisser place à l’obscurantisme du  moyen âge.

En 2017, les énarques ont remplacé le pouvoir impérial en formant une nouvelle oligarchie qui confond l’argent des contribuables et leurs poches. Depuis des décennies.

Les avantages pour le peuple sont toujours là à travers de multiples aides.

Les jeux du cirque sont, eux aussi, toujours là, remplacés par des multitudes de championnats, de coupes du monde, d’Europe, olympiques etc…

Les migrants sont de nouveau à nos portes et nous avons passé à nouveau des « accords » avec des pays limitrophes, à prix d’or, pour la création de limes, pardon de Hotspots…

L’histoire sera-t-elle toujours un éternel recommencement?

 

 

 

 

 

  • Commentaires

    Commentaires