• ads
A police car burns during a demonstration against police violence and against French labour law reform in Paris

Les juges rouges soutiennent les antifascistes qui ont voulu tuer les policiers lors des manifestations contre la loi El Khomri

De Gérard Brazon, Elu à Puteaux gerard-brazon.com
. Politique
23 septembre 2017
36 Vues
Gérard Brazon
Gérard Brazon
Elu à Puteaux gerard-brazon.com

Les antifas sont une engeance qui existe depuis bien longtemps. Elle n’a rien de sympathique. Ce ne sont pas des « Robin des bois » des villes, se voulant révolutionnaires et luttant contre les injustices de la bourgeoisie dominante et en faveur des indigents, des pauvres, etc. Pas du tout !

Les antifas sont violents par définition, par plaisir, par jouissance collective et par sadisme. Car il faut être un peu sadique pour s’attaquer à une voiture pour l’incendier, avec des policiers dedans, un homme, une femme, peut-être parents de jeunes enfants, et écrire sur une pancarte « poulets grillés » devant la voiture. Ou de se féliciter d’un policier qui brûle !

Les antifas n’ont pas de conscience politique, pas de sentiments humanitaires, pas d’empathie pour qui que ce soit. Ce ne sont pas des loups car j’ai du respect pour les loups. Ils sont plus proches des hyènes. Ils arrivent en bandes, agressent en groupes, cassent, vols, détruisent et ricanent. Ce ne sont pas des guerriers, encore moins des gladiateurs, ils n’ont ni le courage des uns face à la mort, ni le panache des autres qui savent pourquoi ils sont là.

Les antifas n’ont pas de dignité, ni d’honneur. Ils se torchent avec. La plupart sont issus de rien, des paumés, des pauvres types attirés par la violence pour oublier qu’ils ne sont rien, ne servent à rien, et ne serviront sans doute jamais à rien de leur vie, sauf si un éclair de lucidité arrive à pénétrer leurs cerveaux débiles.

D’autres sont les éternels connards de la bourgeoisie, des meneurs, des fils et filles à papa totalement égarés dans leur complexe œdipien, haïssant leurs pères friqués ou leurs mères anorexiques ou nymphomanes, au choix.  Ils se pensent fils spirituels à la fois de Bakounine et de Hitler, mais ne savent pas qui sont ces tordus politiques.

Ils se veulent révolutionnaires, contestataires, et détestent surtout leurs familles bourgeoises ! Des pères et mères issus de mai 68, qui n’ont jamais su qu’une taloche au bon moment, aurait pu leur rendre service plutôt que de céder aux caprices de leurs morveux. Des fils d’artistes aussi, de politiques, d’écrivains, de journalistes qui ont laissé leurs mômes seuls avec la bonne, dans le lit de la bonne, et dans des appartements de 200 m2 à Paris, Lyon ou Bordeaux, avec la carte bleue à disposition sur la table de nuit.

Les antifas ne voient pas le monde comme la plupart des Français. Ce sont des tarés de la vie citoyenne. Ils portent des uniformes, mais détestent l’armée et la police. Ils ont des codes mais détestent les règles. Ils utilisent les technologies modernes, mais refusent de s’accoutumer à la société moderne. Ce sont des prédateurs qui refusent de prendre des risques. En fait, ils savent que dans notre société « droits de l’hommiste », ils ont la justice pour eux. Tuer un policier, incendier des magasins, agresser et détruire de simples passants au même titre que du mobilier urbain, ne présente aucun risque fondamental. Il suffit pour s’en convaincre de constater les tergiversations de la justice pour déqualifier les tentatives de meurtres sur des policiers pour le comprendre.

Il suffit de lire la liste des soutiens aux antifas accusés ces derniers temps. Outre les parents d’Antonin Bernanos et son frère, dont le grand-père Georges doit se retourner dans sa tombe, et qui devraient être scandalisés par leurs progénitures, il y a une flopée d’associations qui se portent en leur faveur et en soutien. Parmi celles-ci on peut retrouver régulièrement, le syndicat de la magistrature, auteur du « mur des cons ». Nul doute que l’on retrouvera les gauchistes suivantes, d’une manière ou d’une autre, en soutien aux antifas.

AC !, Act Up Paris, Action antifasciste Paris Banlieue, Alternative Libertaire, APEIS, ATTAC France, CADAC, CEDETIM/IPAM, CGT Educ’action Versailles, CGT Educ’action Créteil, CNDF, CNT, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif CIVG Tenon, CONEX (Coordination nationale contre l’extrême droite), Collectif de Saint Denis contre le FN et l’extrême droite, Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL, DIDF, EELV, FA, FASE, FASTI , Fédération Anarchiste, FIDL, FSU, Fondation Copernic, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI, Jeudi Noir, Justice et Libertés, L’appel et la pioche, La Horde, La LMDE, Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Les Debunkers, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, MRAP, Mémorial 98, MJCF, MNCP, M’PEP, NPA, PCF, PCOF, PG, Pink Bloc Paris, Ras l’Front Marne-la-Vallée, Ras l’Front 38, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l’université), SNESUP-FSU, Solidaires Etudiant-Es, SOS Racisme, Sortir du colonialisme, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UNEF, Union syndicale Solidaires, UNSP, VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)…

Il devient clair que ce pays est non seulement gangrené par les anarchistes et les socialo-fascistes, mais aussi par les islamo-fascistes. Devinez qui sont les maudits, les nouveaux damnés politiques de France et d’Europe : les patriotes qui ont l’outrecuidance de défendre la patrie, la liberté, la souveraineté, la liberté d’expression. Pour eux, tout ce petit monde est positionné sur l’échelle des valeurs médiatico-politique, à l’extrême droite.

Moi qui ne savait pas ce qu’était l’extrême droite il y a encore quelque mois, ou plutôt ce que j’en entendais, sans m’y reconnaître, et sur toutes les radios, les télévisions, les animateurs divers, les tristes hypocrites du monde de la chanson et du cinéma, je trouve que finalement, cette mouvance est bien plus pacifique, ouverte, et tolérante que le reste de l’échiquier politique composé de faux-culs, de lâches, de dhimmis, qui appellent tous en général, à la haine de la France et au soutien de l’islamo-fascisme en soutenant une immigration facteur d’insécurité et de violences.

La violence et les tentatives d’assassinats viennent toujours des mêmes (Antifas) !

Les attentats viennent toujours des adorateurs d’un système politico-religieux (islam).

Pour autant, les magistrats et autres accusateurs publics, jouent les Fouquier-Tinville contre les patriotes et les sites de résistance comme Riposte Laïque contre l’islamisation et la mort à terme de la France. Cherchez l’erreur !

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
      Partager sur Facebook Twitter Google + « Quand on n’a rien à dire, mieux vaut fermer sa gueule », M. Mélenchon Avec votre toute réc...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + C’est trop facile de se dédouaner ainsi, d’avoir la larme à l’œil, de prononcer un beau disc...
      Dreuz Blog d'opinion dreuz.info,
      Partager sur Facebook Twitter Google + L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a averti que le spectre ...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer