• ads
drapeau-union-europeenne

L’Union Européenne va-t-elle bientôt disparaitre ?

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Politique
28 octobre 2017
59 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Cette question qui peut paraitre philosophique ou à tout le moins métapolitique est d’actualité. Depuis quelques semaines le regard de tous les européens est tourné vers la Catalogne. Si le referendum a initialement été jugé illégal, il va peser sur le destin de l’Espagne. Les manifestations en faveur ou en défaveur de l’indépendance se multiplient. Et si la mise sous tutelle politique et économique de cette région d’Espagne se précise, les indépendantistes ne lâchent pas les armes.

Mais, dimanche dernier c’est de l’autre côté des Alpes que notre regard aurait dû se tourner. Un autre referendum a eu lieu : l’autonomie de la Vénétie. La plupart des partis politiques italiens y étaient favorables, notamment le PD de Matteo Renzi. Le oui largement gagnant, la Vénétie est donc économiquement indépendante. Elle le devient comme d’autres régions au statut spécial : la Vallée d’Aoste car essentiellement francophone, la région Frioul-Vénétie julienne, annexée récemment à la Slovénie, la région Trentin-Haut-Adige car germanophone, et les deux iles méditerranéennes italiennes. Toutefois, ces régions sont, pour les trois continentales, petites, et pour les deux iles, économiquement non autonomes. Tout comme la Corse. Ainsi, si l’autonomie économique de la Vénétie éloigne- pour l’instant- toute possibilité d’indépendance, elle est un coup dur pour l’état italien car cette région, l’une des plus riches du pays, pourrait garder l’ensemble de ses recettes fiscales. Toutefois, en acceptant ce referendum le gouvernement italien évite la violence qui secoue la Catalogne en calmant les tensions politiques.

Ces dernières semaines, ce n’est donc pas seulement le retour des nations qui s’est produit comme ce fut le cas avec le Brexit ou l’élection de Trump, mais le retour des régions en Europe. Ce n’est pas la première fois que la Catalogne tente de devenir indépendante, mais c’est la première fois depuis la fondation de la république italienne que la Vénétie devient financièrement autonome. Et les militants de cette autonomie, comme le président de la région Vénète, Luca Zaia, de la branche Vénète de la Ligue du Nord, souhaite sortir de l’union européenne. D’ailleurs, le 4 décembre dernier, le referendum pour la réforme constitutionnelle proposée par Matteo Renzi, a pris l’allure d’un referendum pour ou contre la monnaie unique. Les italiens rejetant la réforme proposée par le président du conseil ont aussi exprimé leur souhait de sortir de la zone Euro. Au dernier sondage- datant du début de l’année-  54% des italiens y serait favorables.

Depuis 2016, les peuples, par leurs votes, demandent le retour aux nations et aux régions. La carte politique européenne change, se transforme. Cette transformation est l’illustration d’un échec cuisant pour l’union européenne qui n’est qu’une union monétaire et financière et non une Europe des peuples. L’union européenne est donc majoritairement rejetée, exceptée en France et en Allemagne ou nous jouons notre éternel rôle d’irréductibles gaulois. L’avenir est donc pour une autre Europe. Une Europe que nous allons devoir construire. Notre génération aura la charge d’imaginer l’Europe des peuples. Une Europe au service des nations et des citoyens européens et non pas au service d’elle-même.  Une Europe des universités, du commerce et de la défense. Je suis toujours surpris que l’on continue à acclamer le modèle Erasmus qui, même s’il a fait ses preuves, est bien insuffisant et pratiquement anecdotique. Il faut imaginer aujourd’hui des universités européennes ou les enseignements se feraient en diverses langues, ou les intelligences des jeunes européens seraient cumulatives. La France, de par sa tradition et son savoir-faire, aurait un important rôle à jouer ici.

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Nanouche, blogueuse
      Partager sur Facebook Twitter Google + Mais pas pour tout le monde ! Comme chacun le sait, l’argent pousse sur les arbres, il suffi...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Chaque jour que Dieu fait, nous sommes bassinés par la dette budgétaire française. Chaque jo...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La crise et les restrictions budgétaires c’est pour les français mais surtout pas pour l’étr...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer