• ads
prière de rue1

Des Français manifestent contre les prières de rue à Clichy, et chantent la Marseillaise alors que débute la prière

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
10 novembre 2017
188 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

À l’époque que nous vivons, où la lâcheté d’une majorité de Français abandonne les valeurs de la République, de la laïcité, de l’éducation, en deux mots « de nos racines », il m’est agréable de souligner le courage, oui, le courage, je le répète, de cette quinzaine de partisans du parti politique qu’est devenu « Forces Laïques », de s’opposer pacifiquement, face à près de 500 musulmans, en brandissant des drapeaux tricolores, en chantant « La Marseillaise » et présentant des pancartes de slogans pro-laïques !

C’était le ce vendredi 3 novembre, à 13 h 30, à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, à proximité de la mairie, et ce n’était pas la première, ni la dernière, manifestation contre les prières qui se déroulent dans les rues, organisées par des fidèles musulmans et dotées de haut-parleurs diffusant bruyamment l’appel à la prière.

Ces prières de rue se déroulent en toute impunité depuis le mois de mars 2017 et cela pour protester contre la fermeture d’une mosquée, qui s’était installée illégalement, depuis 2015, dans un bâtiment appartenant à la municipalité et dont le bail n’avait pas été renouvelé en mars 2017, suite à une décision prise par le conseil d’État en 2016, devant le projet d’y installer une médiathèque.

Les musulmans avaient qualifié cette fermeture de « trahison du maire » et avaient tenté de s’interposer face aux forces de l’ordre, avant que l’entrée soit murée de parpaings.

Celui-ci, Rémi Muzeau (LR), s’était alors engagé à « financer » rapidement la construction d’un lieu de culte musulman à Clichy-la-Garenne, ce qui, faut-il le rappeler, est totalement contraire aux lois de notre République !

Bien que ne partageant pas tout le programme de ce parti, dont la présidente, Laurence Taillade, est une ancienne militante du PRG (Parti Radical de gauche), j’appuie totalement les protestations courageuses de « Forces Laïques » contre ces manifestations qui sont une entrave aux libertés individuelles et au principe de laïcité.

J’estime qu’il serait bien plus judicieux, et moins coûteux, que la loi soit appliquée pour mettre fin à ces revendications des musulmans, qui provoquent ces manifestations (prières de rue) qui vont à l’encontre des principes de la République, plutôt que de les encadrer chaque vendredi par un important dispositif des forces de l’ordre, nécessaire pourtant devant l’exaspération grandissante des riverains.

Si tout s’est déroulé pacifiquement jusqu’à aujourd’hui, il suffirait qu’un « déséquilibré » de passage, non surveillé, ni connu des services de renseignement, « Fiché S » ou pas, car cela ne change rien pour ses déplacements, entre en action pour créer, peut-être, l’irréparable !

Ne venez pas vous lamenter ensuite, monsieur le ministre de l’Intérieur, de ne pas avoir été prévenu d’un tel risque possible !

  • Commentaires

    Commentaires