• ads
dias

Attentats du 13 novembre : le fils d’une victime refuse de saluer Macron en cause son attitude « méprisante et inacceptable »

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
16 novembre 2017
144 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Enfin un Français courageux, enfin un, ça ne court pas les rues dans cette époque moderne. Souvent lorsque je mets les chaînes d’information, je vois ces centaines de badauds s’amasser devant le Président de la République la joie sur le visage lui demandant des photos un peu comme à une rock star. Ces mêmes gens vous diront au comptoir d’un café que Macron est une ordure et qu’il ne fait rien pour lui. Ces mecs j’ai envie de leur cracher à la gueule, excusez-moi d’être à ce point trivial mais quelle autre attitude pour ce genre de déchets ?

Macron n’est rien, c’est juste une personnalité placée là par l’anti-France afin de toujours plus détruire le pays. De son quinquennat nous n’aurons que le chaos, puisqu’il est la continuité de tous ceux qui par haine de la France ont l’obligation de détruire la nation. Comment le respecter malgré le chapeau à plumes qu’il porte ? Ce n’est pas possible.

Le fils d’une des victimes des atroces attentats du 13 novembre la sentis au plus profond de lui-même, il a vu en Macron un être méprisant la douleur de ceux qui ont eu un proche assassiné au Bataclan. Comment peut-on décemment faire baisser les indemnités à des familles qui ont peut-être vu un père ou mère mourir ? Enfin, c’est aussi pour ça qu’on cotise, qu’on règle la note publique, c’est pas pour financer des millions d’assistés mais pour que la solidarité nationale s’applique à eux. Ce sont des compatriotes, ils me sont donc proches, ils doivent être aider.

Et encore ce n’est évidemment pas une affaire d’argent, mais quand le bon président parle de retour des djihadistes, de leur accueil, quand la nouvelle loi antiterroriste vide de sa substance ce qu’il y avait on va dire d’un peu répressif dans les textes passés, quand les crédits alloués à la protection des Français diminuent, vous ne pensez pas qu’il s’agit d’un crachat au visage d’une nation qui continuera à compter ses morts.

Macron lui s’en fout il a doublé sa garde personnelle passant de 67 à 130 agents veillant sur lui jours et nuits, il ne risque pas de se retrouver nez à nez avec le futur Merah. Les Français eux si, bien plus vite qu’on ne le pense.

 SOURCE RTL

  • Commentaires

    Commentaires