• ads
fonctionnaire

En France le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté de 800000 personnes en 15 ans

De Marie-christine De La Vega, blogueuse
. Economie
17 novembre 2017
2 Vues
Marie-christine Barriere Dupuy blogueuse
Marie-christine De La Vega
blogueuse

La France c’est 36 680 communes, plus de 600 000 élus, 5,5 millions de fonctionnaires 577 députés et 348 sénateurs.

La France régresse sur le plan économique mais augmente en matière d’immigration.

Le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté de 800 000 personnes en quinze ans.

La solution ne peut venir de nous seuls : elle ne peut être que mondiale avec les immigrés envahisseurs et profiteurs !

Les deux problèmes à régler à moyen terme sont d’une part, le déficit de la balance commerciale qui va nous obliger si nous n’y prenons garde à payer notre pétrole à crédit, jusqu’à maintenant les autres composantes de la balance des paiements, bouchent les trous, pour combien de temps.

L’autre problème vient de ce que un quart des jeunes restent sur le bord de la route, ça c’est très grave pour l’avenir du pays, je critique la dynamique générale du statut de fonctionnaire qui me semble antédiluvien.

Ainsi, l’augmentation des traitements est basée sur l’ancienneté, Il s’agit, me direz-vous de récompenser la fidélité, mais tout aussi bien ce que l’on voit par le pantouflage, c’est tout à fait le contraire.

Sans compter que cela s’oppose au principe travail égal = salaire égal.

Le contexte international actuel ne permet pas de penser qu’une nouvelle guerre mondiale viendra permettre de crever la bulle, en donnant l’occasion de remettre à plat le mode de fonctionnement actuel.

Quel espoir peut-on donc avoir de réformer le pays ? La fonction publique est indispensable pour assurer un service indépendant.

Toutefois il est indispensable aussi, pour les même raisons, de faire un tri radical parmi les compétences (!) que cette même fonction publique rémunère, et ceci tout particulièrement parmi les enseignants.

C’est pourquoi il devrait être possible de mettre un terme à ces contrats d’emploi (et donc de retraite) à vie.

Un prof incompétent doit pouvoir être écarté de cette « carrière ». Il y a beaucoup trop d’’omerta dans l’EN.

Il y a trop de fonctionnaires. ! Ils sont indéboulonnables et protégés par un statut d’embauche à vie.

Donc les solutions Sarkozy étaient bonnes : non réembauches pour les postes retraités mais ce n’est pas suffisant ; alors il faut en plus ne plus embaucher et former des fonctionnaires à d’autres métiers indispensables de la fonction publique ou revoir les fameux statuts d’indéboulonnables par métier !

Impossible à réaliser pour le PS où il y a un énorme poids de l’organisation d’état des fonctionnaires !

Nous sommes en royauté socialiste ! Mais il faut faire la différence entre les petites mains et les autres.

Suite à une fusion, on se retrouve avec des tas de directeurs et sous-directeur. Mais le pire dans d’histoire c’est que certains d’entrés eux ne sont pas fonctionnaire mais contractuels et ont des salaires (beaucoup) plus élevés que si ils étaient fonctionnaire.

Il nous faut de véritables Intendants d’Ancien Régime, de hauts fonctionnaires non soumis à l’élection, fortement contrôlés par l’État central qui n’auront aucune soumission envers la démagogie élective.

La première étape serait de supprimer toutes les subventions des partis et des syndicats, la deuxième serait d’aligner les feuilles de paye et les avantages sociaux comme dans le privé avec les mêmes cotisations, partout et les mêmes règles de prélèvements sociaux et de retraite et de chômage !

Enfin les lois électorales, au lieu de s’occuper de l’égalité des sexes uniquement, doivent s’occuper de la représentation nationale socio-économique et de la limitation des mandats nationaux électoraux ou des grandes institutions ou villes à partir d’un certain seuil d’indemnités le plus bas possible, relayé par une aide à la recherche de travail ensuite !

Mettre partout des raisonnements d’utilité pour le service aux gens et la qualité au moindre coût.

Il faut supprimer tous ces strates inutiles, tous ces gens-là auraient alors des envies d’entreprendre, au lieu d’occuper des postes fictifs.

Il faut aussi que ces députés démissionnent de leurs postes de fonctionnaires, qu’est-ce que c’est d’avoir une retraite de fonctionnaire, ex M Ayrault, aura une retraite de professeur d’allemand alors qu’il ne l’est plus, pareil Hidalgo, Chirac, Fabius etc.

Sarkozy a essayé de taper dans la fourmilière des régimes spéciaux, et là grèves, ex Chemins de fer, c’est honteux tous ces régimes spéciaux, c’est à supprimer.

Je suggère que l’on supprime aussi les énarques qui n’ont jamais connu le vrai travail.

En France, sous la pression du CNR, aiguillonné par le parti communiste, on a socialisé à tout va !

L’Etat détient encore de nombreuses participations dans les grandes entreprises de l’EDF (85 %) à Air-France (15 %) qui, si elles pouvaient être vendues par un coup de baguette magique, réduiraient en un instant une bonne partie de la dette publique, ce qui est impossible, car la bourse s’effondrerait : il faut être patient !

Les fonctionnaires régaliens (Intérieur, Justice, Impôts, etc. ) coûtent le tiers du budget.

Le trouble de la communauté nationale vient de ce que dans ce budget, la place des investissements nationaux n’est pas ou peu représentée.

La Fonction publique c’est la progression à l’ancienneté (de manière à éviter que les jeunes puissent se loger et élever leurs enfants décemment), rattachement inamovible à un corps (de façon à éviter l’adéquation des moyens et des besoins), régime des pensions directement imputé au budget de l’Etat, absence de mécanismes de contrôles et de sanctions.

La masse salariale représentant 80% du budget de l’Etat, on ne peut guère laisser ce vestige en pied si l’on veut réellement faire des économies.

Sans compter que le dispositif avait été mis en place pour éviter le népotisme et la concussion ; aujourd’hui il n’en reste que les inconvénients.

Il est vrai qu’un chômeur coûte 2 fois moins cher qu’un fonctionnaire en moyenne. La grande gabegie française… est le résultat des politiques politiciennes, avec un trop grand nombre d’élus, d’élections et de cumuls des mandats !

– 1) l’ETAT, fort de ses pouvoirs régaliens n’exercerait plus de tutelle sur les collectivités locales !

– 2) 12 REGIONS, fusionnées avec les départements !

– 3) 2500 COLLECTIVITES LOCALES, fusionnées avec les 36769 communes !

ECONOMIES : 80 000 élus au lieu de 550 000 et 4, 5 millions de fonctionnaires au lieu de 5, 5, avec mise en place de 2017 à 2027, mais ça n’arrivera jamais, en France où les habitudes d’inertie resteront immuables, de même que les avantages acquis et où chaque commune, chaque canton, chaque communauté est le nombril du monde, même quand les communes rurales ont confié leurs missions, elles gardent une mairie, ouverte quelques heures par semaine, soit avec du personnel dépassé par les trop nombreuses lois, soit avec du personnel qui vient faire une vacation !… à l’heure d’INTERNET !

La fonction « territoriale  » est une gabegie sans nom. Imaginez un peu : on nous a annoncé l’immense progrès des communautés d’agglomérations, qui devait tout rationnaliser.

Conséquence? Une couche (et quelle couche !) de fonctionnaires en plus, qu’il faut bien payer. Là, il y a de réelles économies à faire…

Les « élus »? Bien plus à la recherche d’un salaire que de l’intérêt public…

Virons tout ce beau monde, il y a beaucoup d’individualisme dans la société d’aujourd’hui et surement plus de voyous et tricheurs que d’élus volontaires et peu riches, hormis la noblesse d’état comme les maires de très grandes villes ou cumulards.

Ce qui est le problème précisément… c’est le « déséquilibre  » des systèmes » pernicieux, car ceux qui ont des AVANTAGES ne se rendent même plus compte qu’ils en ont!

Que ce soit un gouvernement de gauche qui ose lever le voile est, je le reconnais, une ironie amère, mais le problème doit être traité et vite !

Il est bon de savoir que les RETRAITES de ces fonctionnaires ne sont pas, pour la plupart, financées par des caisses de retraites !

C’est l’Etat qui assure les pensions, et l’Etat c’est qui ? Vous et moi et nos impôts divers et variés.

Autant dire qu’avec une espérance de vie allongée copieusement on va en avoir pour plusieurs générations à payer leur retraites avec les impôts…

En effet, notre pays, semblant préférer un pouvoir faible depuis des lustres, il ne faut pas compter sur ce dernier pour tenter quoi que ce soit d’audacieux.

Or on est bien dans cette problématique : les changements seront douloureux puisqu’ils doivent conduire à éliminer plusieurs couches de décision et donc de postes de petits barons locaux et leur cour.

Nous, les contribuables, supportons de moins en moins les dépenses des politiques donneurs de leçons.

La France c’est la culture du privilège et le clientélisme qui prime sur tout le reste et c’est la stricte vérité.

Déjà il faut chasser les « détachements » 10% de fonctionnaires sont dans des postes bidons, ou en  » réserve » ou non affectés… il ne faut pas renouveler systématiquement le recrutement après un départ en retraite.

Par ailleurs au niveau éducation national il y a de nombreux détachements dans des emplois administratifs ou syndicaux.

Idem dans certaines collectivités…

Pour les employés territoriaux, ils sont recrutés au bon vouloir des élus (conseil général, Régional etc.)

Il faut appliquer des quotas par population. Ensuite il y a les Comités qu’on va encore augmenter avec un observatoire qui existe déjà!

Ces Comités et Agences nous pompent des millions d’euros (rapport cour des compte et Dozieres).

Les fonctionnaires sont plus importants que ces comités non contrôlés par les tribunaux administratifs, et dont les budgets sont repartis par eux- mêmes!

Nous n’en connaissons pas l’utilisation! Un « genre » Conseil Economique et social dont le rôle n’est plus très clair, et dont l’activité n’est pas vraiment débordante!

Ils sont payés, et ont de nombreuses missions avec frais etc. Il suffit de regrouper les régions actuelles et leurs services par redéploiement, et de ne pas renouveler les postes hors quotas.

Mettre en application cette réduction radicale des divers niveaux et des effectifs est indispensable et urgente.

Face à cette pléthore, le diagnostic est connu (les inutiles et les doublons coutent trop chers).

L’intérêt général ne peut plus supporter cette énorme surcharge improductive… remèdes : Suppression d’un tiers des communes.

Suppression du Sénat. D’un tiers des députés. Du cumul des mandats. Suppression des départements et du 1/4 des régions.

La GB où la Banque d’Angleterre rachète 375 mds £, soit, le quart de la dette française…

Nous sommes à la traîne dans l’Euro-groupe, tout le monde sait pourquoi, mais il ne faut pas le dire…

Nous voulons réduire la dette publique, les investissements, par d’énormes privations du peuple : il va se révolter, nos forces de police seront balayées, pour faire comme en 1947-48, sous gouvernement socialiste (Jules MOCH à l’Intérieur), ce sera le chaos…

La solution de la dette publique excessive viendra le jour où la BCE fera comme la banque d’Angleterre : racheter l’excès de dette publique !

Mai 68 a entrainé un laxisme général, la nuit du 15 août 1971 avec la danse des monnaies (Nixon), le traité de Maastricht interdisant aux états de traiter avec leur banque centrale pour les crédits d’investissement, ce qui a considérablement enrichi les banques et les financiers, loi en France du 3 janvier 1973 concrétisant cet état de choses : la crise mondiale !  Marianne et le pot au lait

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Marie-christine De La Vega, blogueuse
      Partager sur Facebook Twitter Google + La France c’est 36 680 communes, plus de 600 000 élus, 5,5 millions de fonctionnaires 577 dé...
      Marie-christine De La Vega, blogueuse
      Partager sur Facebook Twitter Google + Les dirigeants français véreux pillent leur pays. Le Gouvernement actuel a une façon de se m...
      Citoyen indigné Blogueur, uncitoyenindigne.wordpress.com
      Partager sur Facebook Twitter Google + Je m’indigne, tu t’indignes, il s’indigne, nous nous indignons, vous vous indignez, ils s’in...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer