• ads
lucie 19 ans

Sans toit, cette pupille de l’État de 19 ans, avec CDD, vit sous sa tente, on lui refuse un appartement

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
5 décembre 2017
0 View
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Et oui c’est notre destinée qui se dessine à nous tous ici-bas, ou plutôt dans cette France socialiste où les Français d’origines ou assimilés seront substituer à d’autres venant d’ailleurs.

Aujourd’hui encore un nouveau cas d’injustice bien de chez nous, ainsi, « Lucie Maquaire, 19 ans, a perdu ses deux parents lorsqu’elle était encore mineure. Après de nombreuses démarches, aucun propriétaire n’accepte de louer un logement à cette jeune Vendéenne, pupille de l’État. »

« Ça fait cinq mois que j’ai planté ma tente dans la Vallée verte, à La Roche-sur-Yon (Vendée). C’est devenu mon chez-moi. Je la déplace tous les jours, je ne veux pas que les gens croient que je squatte. Je fais des missions en intérim qui pourraient déboucher sur un CDI. Un collègue m’emmène et me ramène, car je n’ai pas le permis. Je dois nettoyer les ateliers de coffrage ou de bardage de ferrailles. J’aurai aimé reprendre les études, mais ce futur contrat pourrait m’apporter de la stabilité. Avec mes ressources, je pourrais me payer un loyer.

Impossible de louer un appartement

Sauf qu’aucun propriétaire ne veut s’engager, car j’ai simplement 300 € de ressources fixes par mois, les salaires de mes petits boulots varient. L’État se porte garant pour moi, mais les propriétaires se méfient. J’ai démarché une quinzaine d’agences, des particuliers. Des amis m’ont souvent proposé de m’héberger, mais ça me gênait d’y rester. Au foyer de jeunes travailleurs, ça s’est mal passé. On m’a conseillé d’appeler le 115, et je ne m’y sens pas du tout en sécurité.

J’ai même ouvert un dossier pour un logement HLM, mais on m’a répondu que je ne gagnais pas assez et que je n’étais pas prioritaire, car je n’ai pas d’enfant. Sauf que dans la vie, pour avoir un travail, il faut un permis et un logement, donc de l’argent. Et pour un logement, il faut du travail…

Il est de ces histoires que l’on aimerait qu’elle n’existe jamais, pourtant malheureusement elles se passent chaque jour que Dieu fait. Elles ne sont surtout pas isolées, et n’arrivent pas qu’aux autres comme les élites mondialisées veulent bien nous le faire croire.

Je ne voulais pas refaire le couplet des SDF Français rejetés et abandonnés par le pouvoir, j’ai déjà beaucoup écrit dessus peut-être parfois jusqu’à l’overdose d’information. De plus chaque société a ses personnes qui seront les rejetés du système. Cette situation désastreuse existe depuis que le monde est monde. Il y a toujours eu d’un côté des pauvres et des riches, et nous n’avons jamais trouvé la solution pour éradiquer cette pauvreté pour que chacun puisse avoir au moins un toit sous la tête. C’est l’échec de nos sociétés. Nombre de nos grands qui n’existent plus de nos jours ce sont cassés les dents sur cette question, c’est dire la complexité du problème. C’est malheureux mais c’est ainsi, même si on ne doit pas l’accepter, on doit le constater.

Seulement je suis obligé de revenir sur ces questions de migrants qu’on loge, et de Français qu’on laisse à la rue, puisque le Gouvernement a visiblement les moyens de cette politique étant donné qu’il trouve systématiquement des solutions de logement pour des clandestins arrivés hier en France.

Pour l’Etat ces gens ont visiblement plus d’importance que des Français, c’est mon constat. Et les nouvelles ne me donnent pas tort, au contraire. Elles démontrent une élite Français totalement malade, voyant en l’étranger un être plus important que son frère, son fils, sa fille, son ami, ses parents. On donne toujours plus à l’autre qu’aux nôtres. C’est l’amour de l’étranger, sa préférence. Il faut le dire toute société ayant cette idéologie, disparaît quoi qu’il arrive, comme Rome en son temps. Voulons-nous cela ? La réponse de nos gouvernants est oui.

En attendant Lucie 19 ans travaille mais dormira tout de même dehors ce soir sous sa tente et tout le monde s’en foutra.

SOURCE OUEST FRANCE

 

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Et oui c’est notre destinée qui se dessine à nous tous ici-bas, ou plutôt dans cette France ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La crise et les restrictions budgétaires c’est pour les français mais surtout pas pour l’étr...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Il fût un temps pas si lointain où l’école Française était enviée du monde entier. La format...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer