• ads
argenteuil-une

Affiches anti-chrétiennes à Argenteuil. Et le gouvernement nous dit que la christianophobie n’existe pas en France

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
30 décembre 2017
118 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Mais que ce passe-t-il en France pour qu’on en arrive à toutes ces extrémités ? Où vivons-nous où chaque jour est émaillé par des meurtres sauvages, des profanations de cimetières catholiques, des agressions barbares, des atteintes contre la France, ses symboles, son histoire ? Mais qu’arrive-t-il ? Sommes-nous devenus dingues ou justes inconscients ?

Aujourd’hui nous apprenons par une lectrice avec preuve à l’appui du très bon site de l’Observatoire de la Christianophobie, je fais d’ailleurs un petit aparté sur le bien fait de l’existence de ce site, puisque sans lui nombre d’actes anti-chrétiens ne seraient même pas l’objet d’une brève d’une dizaine de mots dans un quotidien régional. Mais passons, et revenons au sujet en question, donc « à Argenteuil (la photo ci-dessous a été prise hier, 3 août à midi). On peut y lire « La seule église qui illumine est celle qui brûle ». C’est un slogan inventé par l’anarchiste espagnol Buenaventura Durruti Dumange (1896-1936). Pour bien montrer qu’il ne s’agit pas d’une métaphore, le dessinateur de l’affichette a pris soin d’illustrer le slogan d’une église en train de brûler… »

Ces questions tout le monde se les pose et les réponses n’ont vraiment rien de sorcier. En supprimant toute forme d’autorité, en laissant tout acte délictueux impuni on créer l’impunité à tout. Les délinquants se croient tout permis, pour eux aucun interdit existe, ils sont comme dans le célèbre film de Marlon Brando de 1953 « L’équipé sauvage » où des bandits ont pris possession d’une ville pour y semer morts et désolation. Plus de justice, une police à qui l’on enlève tous les moyens d’investigation et de répression, une anarchie Française laissant libre-court à chacun de piller, dévaliser, tuer, violer, incendier, et répandre le mal.

Cette permissivité n’est pas seule coupable, elle est couplée à l’idéologie de l’anti-France. Nos enfants sont éduqués dès le plus jeune âge à détruire ce pays, à le détester, à aimer l’autre l’étranger, car considéré par nos élites mondialisées comme en tout point supérieur. On a implanté le germe de la haine de soi, pour expier nos soi-disant pêchés de la colonisation, de l’esclavage ou de la collaboration. Nous sommes sales, les autres les gentils.

L’accointance de ces deux idées visant à détruire la France créées ce mal. En y ajoutant une immigration massive de gens sous-socialisés, sous-éduqués, non-assimilables, et sur-subventionnés nous avons produits des monstres dont l’objectif est notre mort. Jusqu’à quand l’accepterons-nous ?

Source Observatoire de la Christianophobie

 

  • Commentaires

    Commentaires