• ads
1315

Le père de l’assassin de Xavier Jugelé en garde à vue. Il « a donné raison à son fils d’avoir tué un policier »

De Pasidupes blogueur, https://pasidupes.wordpress.com/
. Société
5 janvier 2018
103 Vues
Pasidupes blogueur http://pasidupes.blogspot.fr/
Pasidupes blogueur
https://pasidupes.wordpress.com/

Le père Cheurfi a-t-il formaté son fils djihadiste dans la haine du flic ?
Bon sang ne saurait mentir

Le père de Karim Cheurfi, le terroriste islamiste qui avait assassiné un policier en avril dernier sur les Champs Élysées, a été condamné à Bobigny pour apologie du terrorisme, jeudi 4 janvier, en comparution immédiate.

La veille, le sexagénaire s’était rendu dans un commissariat et il avait menacé de mort les policiers présents.

Salah Cheurfi est désormais en prison. 

Le père de Karim Cheurfi, âgé de 66 ans, qui a tenu des propos hostiles aux forces de l’ordre, a eu droit à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis.Ce musulman a également été condamné pour conduite en état d’ivresse.

Il avait été interpellé mercredi 3 janvier au petit matin, à Gagny, en Seine-Saint-Denis, alors qu’il roulait tous feux éteints.

Arrivés à sa hauteur, les policiers ont senti une forte odeur d’alcool et l’homme a été incapable de souffler dans l’éthylotest. Sur le chemin du commissariat, il a menacé de mort les fonctionnaires et donné raison à son fils.

Peu après l’attaque sur les Champs Élysées, le père avait déjà proféré des menaces de mort contre des policiers dans un commissariat.

Une ligne de défense classique

Salah Cheurfi a reconnu ses propos à l’audience jeudi, mais les a mis sur le compte de l’alcool. Il a également assuré qu’il ne parvenait pas à faire le deuil de son fils djihadiste. « Je ne suis pas méchant, je ne suis pas un assassin« , a-t-il assuré. « Ce n’est que des mots », a-t-il estimé.

« Non, ce ne sont pas que des mots », a opposé la procureure dans ses réquisitions. « L’apologie du terrorisme est un délit » susceptible de « créer un climat favorable à la commission d’une infraction« , a-t-elle souligné, ajoutant « ne pas croire que l’alcool soit le facteur déclenchant » de ce délit.

Attentat commis par Karim Cheurfi sur les Champs-Élysées 

Cette attaque est un attentat terroriste.

Le 20 avril 2017, trois jours avant le premier tour de la présidentielle, armé d’une kalachnikov, Karim Cheurfi, 39 ans, avait assassiné Xavier Jugelé, au volant d’un fourgon de police en stationnement, de deux balles dans la tête.

Avant d’être abattu, ce Français musulman avait aussi blessé deux autres fonctionnaires de police et une passante allemande, atteinte par des balles perdues.

Le terroriste islamiste, Karim Cheurfi, qui était connu comme dangereux du fait de son obsession à vouloir tuer des policiers, avait plusieurs condamnations à son actif, dont une, en 2005, à quinze ans de détention pour tentative de meurtre sur un élève gardien de la paix et d’un frère plus jeune de celui-ci. Il ne faisait cependant pas l’objet d’une fiche S.

 

Moins de deux heures après, l’organisation terroriste Daech, dite ‘Etat islamique’,  revendiqua l’attentat. Cette revendication, qui indique que l’auteur de l’attentat serait un dénommé Abou Youssouf al Belgiki, suscite des interrogations sur l’implication réelle de l’EI et la possibilité d’une ‘fake news’ de Daech…

 

 

 

 

  • Commentaires

    Commentaires