• ads
viktor orban

Le 1er ministre hongrois : « Le christianisme est une culture et une civilisation, elle définit notre morale quotidienne »

De Minurne blogueur résistant,
. Internationale
9 janvier 2018
12 Vues
Minurne blogueur résistant
Minurne blogueur résistant

Quoi qu’on fasse, même en prenant dès maintenant des mesures drastiques, l’Europe comptera 70 à 75 millions de musulmans en 2050 ! La seule solution, c’est bien sûr de de stopper l’immigration, de favoriser la remigration… Et interdire l’islam !

L’Allemagne de Merkel s’est fourvoyée dans l’impasse de peur de disparaître démographiquement. En ce sens, c’est un succès ! Son taux d’accroissement démographique va évidemment bénéficier de l’invasion musulmane commencée il y a 3 ans. L’Allemagne va rajeunir et ne disparaîtra donc « que » culturellement. C’est un choix. Mais est-ce, franchement, un objectif raisonnable pour un Chef de gouvernement que de contribuer à faire périr sa culture et sa propre civilisation ?

Un quart de siècle après la chute de l’URSS et du mur de Berlin, en plein BREXIT, voici qu’une nouvelle frontière se dessine, mais cette fois-ci c’est de l’Est que vient l’espérance ! La Hongrie de Viktor Orbán, l’Autriche de Sebastian Kurz, dans un réflexe de survie historique, reconstituent tranquillement la Grande Autriche-Hongrie pour s’opposer au Grand Remplacement. Ce qui a inspiré à l’ami Zemmour cette excellente tribune sur RTL.

Évoquant l’injonction « aime ton prochain », Viktor Orbán rappelle qu’on oublie un peu vite la 2ème partie de ce commandement « … comme toi-même ! ».
« On doit en effet d’abord protéger ce que nous sommes et qui nous sommes… S’aimer soi-même signifie qu’on aime aussi notre famille, notre nation, notre culture… et la civilisation européenne ». Son message de Noël : « Les Hongrois ne se protègeront pas derrière des blocs de béton et ne regarderont pas leurs femmes et leurs filles se faire agresser le soir du Nouvel An » n’est qu’un rappel cruel du passé récent allemand ; espérons qu’il ne sera pas la prédiction d’un futur proche.

Quant à Sebastian Kurz, il rappelle une évidence : « Obliger des états à prendre des migrants ne fera pas avancer l’Europe. Ce débat n’a aucun sens ! ».

Ce n’est qu’un début. Un front commun se dessine peu à peu, réunissant, autour de l’Autriche-Hongrie, de la République Tchèque, de la Pologne et même de la Roumanie où se dessine une réforme du Code Pénal peu apprécié des fonctionnaires bruxellois. En attendant d’autres renforts… Comme le suggère Éric Zemmour dans la vidéo ci-dessus, l’Europe de l’Est montrerait-t-elle la voie à l’Europe de l’Ouest, ironique retour de l’Histoire ?

 

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + On nous dit que l’immigration n’augmente pas, qu’il s’agit en réalité de fantasme, de fausse...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + La condamnation de l’actuel président de Radio France a été annoncée ce lundi, et elle est a...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer