• ads
téléchargement 15

Une femme djihadiste écrit à Macron pour demander son rapatriement en France

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
10 janvier 2018
171 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Je suis toujours étonné par toutes ces femmes djihadistes ayant la haine contre la France et quittant par conséquent notre beau pays pour aller propager mort et désolation ailleurs. Oui elles me surprennent dans le sens où on les entend cracher sur la nation qui les a vu naître, qui les a nourris, logé, éduqué, soigné, instruit, font leur vie ailleurs et au moindre pépin se rappelle que dans le fond elles restent administrativement Françaises.

Quand on déteste quelque chose jusqu’au plus profond de son âme, on s’en tient éloigner le plus possible. Le problème est que ces femmes veulent tout, vivre loin d’ici quand tout va bien dans leur pays d’adoption et bien entendu avoir les avantages Français quand la situation se corse. Seulement une existence ce n’est pas ça, c’est soit l’un soit l’autre. Ou vous partez d’ici à tout jamais ou vous ne choisissez pas le chemin du mal, c’est pas plus compliqué que ça.

Je vais prendre l’exemple de cette femme détenue en Syrie « a écrit une lettre à Emmanuel Macron pour plaider leur rapatriement en France. « 

« C’est une mère de deux enfants, de deux ans et neuf mois, une jeune femme de 22 ans qui a rejoint les rangs du groupe État islamique en 2014. Et qui dit aujourd’hui avoir « ouvert les yeux ». Dans une lettre à Emmanuel Macron, elle dénonce des conditions de détention « inadmissibles » et le risque de torture… « Nous vous demandons de nous rapatrier, nous sommes prêtes à assumer nos actes » écrit-elle. « Je vous prie de penser aux enfants innocents ». « 

Voyez elle ne dit pas dans sa lettre qu’elle est prise par les remords de ses actes, non, elle dénonce seulement ses conditions de détention, pour en avoir forcément de meilleur en France avant bien entendu une libération très rapide. Elle sait que ça se passe ainsi en France, passé le battage médiatique d’une semaine voire 2 au plus, les services de l’administration lui rendront sa liberté.

Il faut s’opposer à l’arrivée de ses femmes, remettre le sujet sur la table, faire pression sur les pouvoirs publics. Je n’ai pas confiance dans la parole de Macron qui essaiera de noyer le poisson paraître ferme dans sa communication mais en réalité très faible dans ses actes. C’est le secret du macronisme.

SOURCE FRANCE INTER

téléchargement 16

  • Commentaires

    Commentaires