• ads
salah (1)

Inquiète pour Salah Abdeslam, la justice allège ses conditions de détention, alors qu’il nous coûte déjà 6000€/mois

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
8 septembre 2018
20 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Notre France tourne totalement à l’envers, ces valeurs ne sont plus celles ayant cours depuis le début de son histoire. Tout est chamboulé, sans dessus dessous, plus rien n’est compréhensible. Les victimes deviennent des coupables en puissance, elles sont accusées de tous les maux de la société. A entendre nos élites mondialisées elles devraient s’excuser d’avoir subi des préjudices physiques, morales ou d’avoir été tuée. Les bourreaux, les coupables eux sont considérés tels des Cosette des temps modernes, ils sont brimés et discriminés par une société ne comprenant pas la chance qu’elle a de les avoir.

Notre France devient totalement folle, ou plutôt nos gouvernants veulent la transformer à leur image. Un pays progressiste, et antiraciste, ne reconnaissant d’admirable que l’étranger, le voyou, le soi-disant déshérité du XXIème siècle. Lui seul à droit à la compassion et à la reconnaissance, les Français eux doivent payer de leur vie. Ils sont trop beaufs, trop grivois, trop européens, trop Français. Et cela par les temps qui courent, on n’aime pas. Pire on déteste, on veut s’en débarrasser.

Les grandes âmes de la Gauche et de la Droite nous disent que non, qu’il s’agit seulement une vue de l’esprit, du populisme afin de monter les uns contre les autres. Seulement les Français ne sont pas dupes, ils le voient tous les jours autour d’eux. Ils n’ont pas besoin de la télévision, ou des journaux leur omettant nombre d’informations. Ils le sentent et en sont souvent les victimes collatérales de cette honteuse politique d’Etat.

Ces faits avec les auteurs de La Gauche M’a Tuer, nous les écrivons par milliers, sans jamais inventer une seule ligne. La dernière en date en est un parfait exemple d’une préférence étrangère ne disant pas son nom. Nous apprenons par un quotidien local de Champagne-Ardenne l’Union que « En marge de sa visite à Fleury-Mérogis, le député Larrivé avait annoncé son intention de déposer un amendement pour que les détenus prennent en charge une partie de leurs frais d’hébergement. «Ces frais sont en moyenne de 100 € par jour et par détenu en maison d’arrêt et de 200€ dans les centres de détention» expliquait-il, justifiant ce projet par l’état des finances publiques françaises. Le forfait de la détention de Salah Abdeslam coûte donc 200€ par jour à l’État français… Soit 6.000€ par mois. »

Donc le terroriste Abdeslam est logé aux frais de la princesse à plus de 200€ par jour, un argent qu’on ne met pas pour des Français pouvant être dans la souffrance. Notre pays traite ainsi mieux un assassin qu’une personne âgée dans une maison de retraite, un môme dans un orphelinat, un Sans-Domicile Fixe en foyer etc. Preuve en est avec cette détention que les criminels valent plus la peine que le malheur. Je ne l’invente pas les faits le prouvent et ils sont têtus. M. Abdeslam malgré ses actes n’aura pas de problème pour se trouver un toit en plein hiver, dormira au chaud et mangera trois fois par jour. Il aura même le droit plusieurs heures dans la journée à se dégourdir les jambes dans la cour, jouant au football ou pratiquant un autre sport, il fumera ses cigarettes ou téléphonera à ses proches avec pourquoi pas le dernier iphone, il suivra la coupe du monde en Russie l’année prochaine à la télévision de sa chambre seul, s’émoustillera devant le 1er samedi du mois sur Canal +. Plus de problème en milieu de mois, il sera pris en charge à 100%. Et quand viendra la libération, il ne manquera de toucher la petite allocation dû à chaque détenu en fin de peine plus communément allocation temporaire d’attente (Ata) de plus de 500 et quelques euros.

Mais tout ça n’est pas encore assez, visiblement les juges sont inquiets de sa santé mentale, donc ils décident d’assouplir ses conditions de détention, ce qui signifie en langage juridique lui donner encore des privilèges en plus, rien que ça.

Elle est belle la justice en France. Les meurtriers ont droit au luxe, au meilleur. Ils doivent pouvoir défendre leurs crimes. Les victimes elles n’ont qu’à se taire, si elles sont encore en vie. A quoi avait droit les victimes du Bataclan ? A rien comme toutes les autres d’ailleurs.

 SOURCE RTL

  • Commentaires

    Commentaires