• ads
médine fdp

Non au concert au Bataclan de l’islamiste Médine ! Au nom des victimes torturées lors des attentats !

De Evan Éditorialiste - Polémiste,
. Société
21 septembre 2018
12 Vues
Evan
Evan Éditorialiste - Polémiste

Le Bataclan qui avait refusé Eagles of Death Metal (groupe victime de l’attentat du 13 novembre) pour des propos polémiques en faveur du port d’arme a accepté Médine au nom de la « liberté d’expression ». Et visiblement cela ne dérange pas le gouvernement Français, puisque selon Edouard Philippe qui a invoqué le respect de « la loi » et de la « liberté d’expression ».

Le Premier Ministre Edouard Philippe a déclaré : « la loi s’agissant d’un concert (…) est très simple : elle ne permet d’interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l’ordre public » en cas d' »incitation à la haine raciale » »

Voici des paroles du rappeur islamiste Médine dans son titre « Angle d’attaque (acte 1) » :

« Les Blancs des consanguins, lui lutte pour ses frères

(Yeah) Ces porcs blancs vont loin

Passe moi une arme de poing

J’vais faire un pédophile de moins »

« Je hais les blancs depuis Rodney King

J’ai besoin d’une carabine car ils assassinent »

Dans son titre « Don’t Laïk » :

« Crucifions les laïcards comme à Golgotha

Le polygame vaut bien mieux que l’ami Strauss-Kahn »

« En me référant toujours dans le Saint-Coran

Si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante

Ils connaissent la loi, on connait la juge

Pas de signes ostentatoires, pas même la croix de Jésus

J’suis une Djellaba à la journée de la jupe

Islamo-caillera, c’est ma prière de rue »

« Je scie l’arbre de leur laïcité avant qu’on le mette en terre

Marianne est une femen tatouée « Fuck God » sur les mamelles »

Dans son titre « Grand Médine » :

« (Oh!) On est dans l’game pas venu pour ouer-j

Mais j’arrive sur tous les sites comme un djihadiste de Daesh »

Visiblement cela ne dérange pas les gérants du Bataclan. Pas non plus le gouvernement qui ne considère pas ces propos comme incitation à la haine raciale.

Médine ambassadeur de l’association Havre de Savoir proche des Frères musulmans et de l’UOIF (organisations islamistes), est à ce jour toujours programmé en concert au Bataclan. Les atrocités commises sur les lieux de l’attentat n’ont pas suffi. Et pourtant souvenez-vous de ce qu’on pouvait lire dans le rapport d’enquête :

« - M. le président Georges Fenech. Pour l’information de la commission d’enquête, monsieur P. T., pouvez-vous nous dire comment vous avez appris qu’il y avait eu des actes de barbarie à l’intérieur du Bataclan : décapitations, éviscérations, énucléations… ?

M. T. P. Après l’assaut, nous étions avec des collègues au niveau du passage Saint Pierre-Amelot lorsque j’ai vu sortir un enquêteur en pleurs qui est allé vomir. Il nous a dit ce qu’il avait vu. Je ne connaissais pas ce collègue, mais il avait été tellement choqué que c’est sorti naturellement. »

« - M. le président Georges Fenech. Je crois que certaines choses n’ont jamais été dites. Je pense que l’on pourrait peut-être, à ce stade, éclaircir les choses.

M. T. P. Des corps n’ont pas été présentés aux familles parce qu’il y a eu des gens décapités, des gens égorgés, des gens qui ont été éviscérés. Il y a des femmes qui ont pris des coups de couteau au niveau des appareils génitaux. »

« – M. le rapporteur. Les terroristes du Bataclan ont-ils commis des décapitations ou des mutilations ? Des décès se sont-ils produits autrement que par fusillade ou explosion ? Nous sommes saisis d’informations contradictoires – dont certaines nous ont été communiquées lors de nos auditions – qu’il faut éclaircir.

- M. le président Georges Fenech. En effet, la commission est troublée par ces informations, qui n’ont filtré nulle part. Ainsi, le père de l’une des victimes m’a adressé la copie d’une lettre qu’il a transmise au juge d’instruction, que je cite en résumant : « Sur les causes de la mort de mon fils A., à l’institut médico-légal de Paris, on m’a dit, et ce avec des réserves compte tenu du choc que cela représentait pour moi à cet instant-là, qu’on lui avait coupé les testicules, qu’on les lui avait mis dans la bouche, et qu’il avait été éventré. Lorsque je l’ai vu derrière une vitre, allongé sur une table, un linceul blanc le recouvrant jusqu’au cou, une psychologue m’accompagnait. Cette dernière m’a dit : ‟La seule partie montrable de votre fils est son profil gauche.” J’ai constaté qu’il n’avait plus d’œil droit. J’en ai fait la remarque ; il m’a été répondu qu’ils lui avaient crevé l’œil et enfoncé la face droite de son visage, d’où des hématomes très importants que nous avons pu tous constater lors de sa mise en bière. »

Le Bataclan est une terre conquise par l’Islam, Médine est la consécration du 13 novembre 2015. Le 19 octobre 2018 les victimes du Bataclan seront salies à jamais, dans 50 ans, elles seront considérées comme ennemi du califat en place.

Toutes mes condoléances vont aux familles des victimes, je souhaite un avenir meilleur pour que plus jamais cela ne se reproduise.

© Evan .C pour lagauchematuer.fr | Twitter

Source : http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r3922-t2.asp

  • Commentaires

    Commentaires