• ads
menteur macron

L’Observatoire français des conjonctures économiques conteste, il n’y a pas de baisse d’impôts de 6 milliards !

De Pasidupes blogueur, https://pasidupes.wordpress.com/
. Politique
24 septembre 2018
6 Vues
Pasidupes blogueur http://pasidupes.blogspot.fr/
Pasidupes blogueur
https://pasidupes.wordpress.com/

L’Observatoire français des conjonctures économiques y voit une imposture
Le gouvernement annonce 6 milliards d’euros de baisse des prélèvements en 2019

Macron évalue à six milliards d’euros la baisse globale des prélèvements obligatoires pour les ménages en 2019, selon des chiffres publiés samedi par Les Echos et confirmés à la source par les services de Gérald Darmani au ministère des Comptes publics.

L’exécutif arrive à cette estimation en agrégeant des mesures déjà annoncées, comme la baisse de la taxe d’habitation pour 80% des Français (3,8 milliards d’euros), la suppression de certaines cotisations salariales (4 milliards d’euros) et la baisse de la CSG pour 300.000 retraités (300 millions d’euros).

Et ces baisses sont partiellement annihilées par la hausse de la fiscalité énergétique, représentant 1,9 milliard d’euros, celle des paquets de cigarettes, pour 400 millions d’euros, ou les restrictions du périmètre du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), pour 800 millions d’euros.

La différence entre les deux colonnes permet au gouvernement d’arriver au chiffre de six milliards d’euros d’allègement.

L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a abouti à une estimation bien inférieure

Cette étude de l’OFCE publiée vendredi a estimé à seulement 3,5 milliards d’euros le gain de pouvoir d’achat pour les Français en 2019attribuables aux mesures gouvernementales.

L’OFCE souligne dans son évaluation que l’évolution des prestations sociales devrait amputer le pouvoir d’achat des ménages de 2,5 milliardsen raison principalement de la désindexation des pensions de retraite, des prestations familiales et des allocations logement.

La presse institutionnelle n’a pas pointé l’intox de Macron

Malgré leurs importants moyens en personnels, les « fact-checkers » vertueux de la presse – toujours prêts à pointer les blogs et les réseaux sociaux qui ont la parole libre (le « check news » de Libération, l’AFP factuel, les « Observateurs »de France 24, le « fake off » de 20 Minutes, en partenariat avec Facebook !, « Le vrai du faux » mené par Antoine Kremp à francetvinfo, ou 8 rédacteurs « décodeurs » au journal Le Monde, avec 2 coordinateurs et 5 data-journalistes : combien d’emplois inutiles, donc) – n’ont pas dénoncé le tour de passe-passe de Macron.

L’exécutif s’est mis en difficulté dans la résolution de l’équation budgétaire – et aussi politique – , mais continue à magouiller les chiffres pour tenter de tromper l’opinion, tout en s’étonnant de sa chute vertigineuse de popularité, suite à ses choix de dépenses publiques et au « ras-le-bol fiscal ».

Le premier ministre, Edouard Philippe, a dû annoncer une baisse de la CSG pour 300.000 retraités, en guise de « mesure de correction ».

Or, selon l’édition 2018 des Tableaux de l’économie française publié en février par l’INSEE: « en fin d’année 2015, 16,0 millions de personnes, vivant en France ou à l’étranger, sont retraitées de droit directd’au moins un régime français ». Parmi ceux-là, 13,1 millions bénéficient du régime général des salariés du privé géré par la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). 300.000 sur 16 millions…

Les ministres de l’Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, doivent présenter le projet de loi de Finances pour l’année prochaine lundi en conseil des ministres.

  • Commentaires

    Commentaires