• ads
sdf la défense

La Défense : le quartier d’affaires le plus riche de France est devenu le refuge des SDF !

De Gérard Brazon, Elu à Puteaux gerard-brazon.com
. Société
5 février 2019
112 Vues
Gérard Brazon
Gérard Brazon
Elu à Puteaux gerard-brazon.com

Ce matin en revenant de la Défense, j’ai donné 2€ à un vieux SDF qui traîne là tous les hivers ! Je sais que cela ne sert à rien ! Que ce n’est pas la solution ! Que cette solution est hors de ma portée ! J’ignore ce qu’il fait aux autres saisons !

Sur la même esplanade, j’ai pu voir également un jeune SDF d’une trentaine d’années, avec un jeune chien qui faisait la manche ! Assis et un chien entre les jambes ! Il traîne là depuis quelques semaines ! Je refuse de m’apitoyer sur ce mec qui utilise un chien pour apitoyer les passants, et qui de ce fait, ne se donne aucune chance à son âge pour réintégrer un tant soit peu le système !

La Défense est remplie de cette misère qui se planque dans les sous-sols, dans les escaliers, dans les sas des parkings !  Une myriade d’individus des deux sexes emmitouflés de vieilles fripes, que finalement on voit peu sur l’immense esplanade de la Défense, face à la Grande Arche ! Un quartier d’affaires, celui des grosses affaires, celui des banques, de la finance et des assurances! Celui du groupe Total et autres entreprises milliardaires en chiffres d’affaires !

La Défense est cette vitrine où les télévisions font des enquêtes sociales et sociétales ! Ils y sondent les cœurs et demandent des avis ! Ils montrent et regardent défiler des troupeaux d’hommes et de femmes, tous en noir, avec des cartables ou des valises à roulettes, tous pénétrés de leurs soucis, de leurs missions, de leurs tares et de leurs angoisses de réussites ou d’échecs ! S’ils savaient qu’en dessous d’eux, des centaines d’exclus les écoutent, et peut-être les envient s’ils ont encore la force de le faire !

Les SDF sont les déchets de cette société ! Les exclus de la consommation !  Les perdants du système ! Vous perdez votre boulot, votre conjoint, votre habitation, votre adresse et vous voilà embarqué dans le monde infernal du SDF qui ne peut survivre qu’en se réchauffant avec du vin à bon marché et une clope de temps en temps !

On est si loin des bureaux de l’Élysée, ceux de Matignon, ceux des ministères du Travail et de l’Économie ! Si loin des Macron, Philippe, Le Maire, et Darmanin !

Chez ces gens-là, on ne parle que de chiffres, de contrats, de comptes d’exploitations et on fait des projets à long terme ! On suppute, on discute, on imagine, on trie le bon du mauvais et on se dit qu’à choisir, un jeune clandestin vaut bien mieux qu’un brisé de la vie, un SDF devenu un vieillard à 40 ans !

D’ailleurs, nos stars diverses et variées ne s’y trompent pas et les multiples artistes, comme Muriel Robin pour ne pas la nommer, s’apitoient sur le « réfugié » ayant traversé les mers, et aucunement sur celui qui crève dans les caves, et les sous-sols de la Défense ! Un peu à la manière de ces couples de bobos friqués du 8e, du 16e ou de Neuilly-sur-Seine qui prennent en charge « des mineurs de 25 ans et plus« , mais évitent les jambes du clodo qui vit en bas de l’immeuble ! L’un serait forcément un pauvre réfugié fuyant les guerres, la faim et la misère, alors que l’autre, le clodo ne peut-être qu’évidemment un fainéant, et en plus il pue !

Alors oui, je sens en moi monter cette colère ! Cette injustice de traitement m’assaille, me déchire et me laisse en rage parce que « en même temps »Emmanuel Macron et ses sinistres achètent des hôtels F1pour loger les clandestins devenus sans-papiers, puis migrants, puis réfugiés ! Ils préemptent, ils imposent, ils dictent et donnent des ordres pour que des villes, des villages ouvrent des centres d’accueil pour ces clandestins, et qu’ils les financent avec nos deniers, tandis que les SDF continuent de crever !

Alors oui, j’enrage quand j’écoute et lis des commentaires sur les Gilets jaunes qui se battent pour éviter de sombrer, de couler corps et âmes, et luttent pour ne pas rejoindre cette immense cohorte des paumés du système !

J’enrage d’entendre des Éric Brunet, Alain Marshal, Olivier Truchot, Jean-Jacques Bourdin et autres coincés du bulbe de BMTV et France-Pravda-Télévisions qui raisonnent en chiffres d’affaires, en gêne commerciale, sociétale, en macroéconomie, comme si cette misère sociale et sociétale ne coûtait rien à personne, comme si cette peur du déclassement n’existait pas, comme si l’idée de sombrer n’était qu’un phantasme de nantis smicards à 1200 € net par mois, voire moins, quand cette idée effleure un retraité à 800 € par mois !

J’ai honte pour vous, messieurs les journalistes, chroniqueurs, commentateurs, politiciens qui parlez pour vous écouter parler, pour vous entendre entre vous, pour vous féliciter mutuellement.

J’ai honte pour ceux qui se disent socialistes et qui ont validé cette situation en poussant la machine infernale qui broie du faible, qui ont fait sortir des mômes sans formation, sans instruction, sans repère et qui trouvaient des excuses en accusant l’autre, ceux de la droite molle, leurs jumeaux politiques, les Chirac, Juppé, Sarkozy et consorts, qui finalement, n’ont rien fait non plus tout en donnant des leçons à tous !

Les Gilets jaunes sont les symptômes d’une maladie de la représentation certes, mais aussi de votre nuisance, de votre impuissance, de votre appât du gain et du pouvoir mesdames et messieurs les politiciens !  

La réponse que Macron veut apporter est une insulte supplémentaire ! Elle ne répond pas au malaise, au besoin de justice politique, sociale et sociétale, au besoin d’une représentation nationale en rapport avec la volonté du peuple ! Il veut réduire le RIC à des sphères choisies par lui et  par le pouvoir, et non par le peuple lui-même. C’est une escroquerie politicienne ! Une de plus !

Le peuple veut que son identité soit respectée, que l’invasion migratoire soit stoppée, que l’argent des contribuables serve à soutenir les indigents et les faibles pour qu’ils puissent se relever et non à financer une politique de « Grand Remplacement » au nom de l’économie, pour la baisse des salaires !  (Source) (Source)

C’est pour cela que le 12 janvier je serai à la Défense comme l’a proposéÉric Drouet sans tenir compte de sensibilités politiques ! J’y serai au nom de tous les clodos, les misérables des sous-sols, pour que des Gilets jaunes qui n’ont pas fait l’ENA, ni science-Po, ni les écoles de journalisme comme l’ont dit avec mépris certains, puissent enfin être entendus !

  • Commentaires

    Commentaires