• ads
ferrand voleur

Les médias mentent c’est pas le domicile de Richard Ferrand qui a été un peu brûlé mais sa résidence secondaire !

De Le Grincheux Grave Blogueur, grincheux.typepad.com/weblog
. Politique
11 février 2019
322 Vues
Le Grincheux Grave Blogueur grincheux.typepad.com/weblog/
Le Grincheux Grave Blogueur
grincheux.typepad.com/weblog

« son domicile » ? LE FIGARO et la presse quasi unanime ont décidé de prendre le parti de travestir la vérité. On appelle normalement, couramment, administrativement DOMICILE un appartement, immeuble que l’on choisit comme habitation principale, le lieu où l’on vit, où l’on demeure. Ce choix de vocabulaire (pas une erreur : un choix) permet de multiplier par dix l’impact sur le public qui peut ainsi se projeter dans une situation comparable si « un début d’incendie » venait à se déclarer à son domicile. Monsieur Ferrand n’habitait pas dans cette maison qui, d’après les premières informations perçues, ressemblait davantage à une bicoque qu’à la villa du quatrième personnage de l’Etat. Il en a peut-être hérité, c’est peut-être une maison acquise du temps où il n’était pas encore riche… peu importe, mais son DOMICILE, non, il y a volonté de tromper les gens en employant ce terme.

En lisant les réactions du personnel politique j’ai cru que l’on venait d’assister à un événement de la dimension historique de l’incendie du Reichstag à Berlin le 28 février 1933. Ils sont devenus tous cinglés, tous tremblaient de peur de signer par leur silence une proclamation de nazisme… La Marlène Schiappa n’a pas pu se retenir de crier qu’en s’attaquant à une masure bretonne appartenant à Richard Ferrand, c’est la République qui était attaquée, elle ne recule devant aucun excès, celle-là !

  • Commentaires

    Commentaires