• ads
arif1

La société du frère de Kader Arif a reçu 700.000 euros de France Hollande

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
27 novembre 2014
6599 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Encore, encore et toujours les affaires financières au sein de l’exécutif socialiste ! Après Cahuzac, Thévenoud, Morel nous avons droit à l’affaire Arif. Ce dernier aurait permis à son frère fondateur de AWF Music  d’encaissé plus de 700 000 euros du candidat Hollande pendant la primaire socialiste de 2011, en travaillant pour le microparti du futur président, Répondre à gauche, et lors de la présidentielle de 2012.

Pourtant François Hollande nous avait prévenu « Moi président de la République je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire ». Il n’en était pourtant rien. L’argent est le mal de la gauche. Il leur brûle les doigts. Pourtant à gauche on fait tout pour que les français en gagnent le moins possible et l’on brocarde ceux qui réussissent. Voilà une attitude bien schizophrène.

Je ne veux pas faire partis de ceux qui s’attaquent à l’ambulance socialiste, en dénonçant seulement les affaires troublent qui les concernent. Mais force est de constater qu’elles existent et qu’elles engendrent auprès de nos compatriotes un sentiment de malaise et de défiance. Ces affaires malgré tout sont des actes politiques parce qu’outre les démissions des protagonistes, elles renforcent le slogan très simpliste du « tous pourris ». Nos politiques actuels n’ont pas moins de vertu qu’au temps de Richelieu, celui-ci se servait allègrement dans les caisses de l’Etat, mais n’étant plus dans le résultat concret puisque absence de pouvoir et faillite totale de l’intellect sont les mamelles de nos élites, les français exigent à ce qu’au moins les grands élus soient propres.

Il n’y a pas de raison à ce que seuls les membres de gouvernement et leurs proches puissent jouir des bienfaits de la République quand on demande à nos compatriotes de se serrer fortement la ceinture afin de rembourser une dette qu’ils n’ont pas provoqués.

Mais visiblement M. Hollande ne l’a pas bien compris et il s’entoure de tous les voleurs que comptent les membres du Parti Socialiste, jusqu’à la dénonciation du prochain scandale. Qui sera le prochain ?

  • Commentaires

    Commentaires