• ads
migrant entreprise

La mairie de Paris offre 80 000€ pour aider les migrants à créer leur entreprise

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
23 janvier 2017
275 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

C’est décidé je vais être un migrant, comme je suis né polak j’inventerai une histoire sur la guerre, et les persécutions subies. Ou mieux je vais dire que je suis une sorte d’Ouszbek que je me bats contre la dictature en place avec mon nom et la chance de tomber sur un fonctionnaire prêt à tout croire, ça passerait. Enfin, trêve de plaisanterie et revenons aux choses sérieuses et sur ces décisions folles que prennent nos élites cosmopolites contre notre peuple évidemment toujours en faveur de l’autre posant son pied avant-hier sur notre sol.

Je ne comprends pas cette volonté à tant aimer l’étranger plutôt que les siens, j’ai beaucoup écrit dessus, et n’arrive toujours pas à saisir le pourquoi du comment. Pourtant celui qui arrive n’a rien de sympathique, rien en lui ne permet une empathie qui fasse qu’on veuille lui apporter un quelconque soutien ou une aide même ponctuelle. Il est agressif, mal élevé, ses codes ne sont pas les nôtres, j’ai même l’impression qu’on aurait plus en commun avec un être venant d’une quelconque planète. Rien nous rattache à eux, pourtant ceux qui tiennent les ficelles du pouvoir en sont obnubilés, ils ne jurent que par ces gens, comme une mère face à son enfant. C’est un sentiment très bizarre.

Sont-ils fous ? Sont-ils lucides ? Est-ce une volonté politique avec une vision à long terme ? Qu’ont-ils à gagner ? Je ne saurais répondre, c’est tellement dingue. Ou peut-être suis-je trop con ? C’est aussi une possibilité, mais alors nous sommes quelques dizaines de millions dans ce cas. De toute façon plus rien ne m’étonne dans cette France contemporaine, tout est tellement alambiqué. Nous vivons une inversion des valeurs, inventée par des esprits malades que l’on a placé sciemment au pouvoir. Car comment définir un législateur, une administration, un Etat ou une collectivité locale offrant 80000€ pour que des migrants qui savent à peine passer le balai puissent monter une entreprise. Une entreprise vous lisez bien, mais une entreprise de quoi ? Personne ne le sait et le saura-t-on un jour ? Bien sûr que non ce sont des foutaises, des explications pour les zozos. Il s’agit comme toujours d’une allocation cette fois déguisée. Je mets d’ailleurs au défi quiconque qu’une seule société soit montée par ces migrants avec cet argent.

Quand je dis qu’il y a quelque chose de bien pourri en République, les faits sont têtus et me donnent à nouveau raison.

SOURCE LE PARISIEN

  • Commentaires

    Commentaires