• ads
schiappa2

Macron sacrifie de Villiers et le budget de l’armée pour ne pas toucher aux budgets des associations de gauche

De Eric Verhaeghe Chef d'entreprise, eric-verhaeghe.fr
. Politique
19 juillet 2017
178 Vues
Eric Verhaeghe Chef d'entreprise eric-verhaeghe.fr
Eric Verhaeghe Chef d'entreprise
eric-verhaeghe.fr

Mais quel est le problème de fond avec Villiers et l’armée ? Tout simplement qu’il est plus facile et plus payant d’un point de vue électoral de prendre 850 millions€ sur le budget de la Grande Muette qu’un million sur le budget des forces qui ont le droit de s’exprimer. La preuve avec Marlène Schiappa et le budget des féministes.

Pendant que l’armée se lamente sur les limitations de crédit dont elle est victime, d’autres plastronnent. C’est le cas de la secrétaire d’État au droit des femmes qui se félicite du maintien de ses crédits d’intervention.

Ainsi, la France n’a pas d’argent pour aligner, sur les champs de bataille, du matériel qui protège efficacement nos soldats. Mais elle a suffisamment d’argent pour financer des assistantes sociales qui vont passer des coups de téléphone pour des femmes battues.

Que les épouses de militaires se rassurent, donc! tant que leur mari est vivant, elles n’intéressent pas les féministes, qui considèrent que les besoins de la lutte contre le machisme sont prioritaires. En revanche, dès que leur mari sera tombé sous les balles ennemies, elles deviendront de pauvres femmes seules, victimes de la domination masculine, et là! elles pourront rentrer dans le labyrinthe des aides, des prises en charge publiques qui les rendront dignes de respect et d’intérêt.

Schiappa et Villiers, deux figures opposées du désastre macronien

D’un côté, donc, un Villiers, soldat estimé et dont la probité est indiscutable, foulé au pied par le Président. De l’autre, Marlène, auteur de romans pornographiques, qui se vantaient (sans recadrage présidentiel) il y a quelques jours d’avoir obtenu des déblocages de crédit en urgence pour sauver l’association d’une copine, députée En Marche. Tout cela avec la complicité de Bercy…

Un très beau renouvellement des pratiques…

Marlène Schiappa

les associations dont l’objet est l’accueil des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles ne sont pas concernées [par les baisses de crédit]

 

  • Commentaires

    Commentaires